Test : Animal Gods - La Gazette du Geek

Test : Animal Gods

Share Button

Entre poésie, gameplay minimaliste et univers ésotérique, nous avons navigué sur les eaux agitées d’Animal Gods. Récit de voyage.

Test d'Animal GodsAprès un campagne Kickstarter réussie, Animal Gods est à présent de sortie sur PC et Wii U. Véritable OVNI vidéoludique à la patte graphique bien affirmée, ce titre pas comme les autres ne laissera pas les joueurs de marbre.

Le pouvoir de la suggestion

Test d'Animal GodsAvec ses faux-airs de Zelda, Animal Gods est décidément bien trompeur. Entendons-nous bien, c’est avant tout pour l’utilisation de la 2D en vue de dessus que le jeu semble, au premier abord, puiser son inspiration dans les aventures de Link. Pourtant, passées les premières minutes, on se rend vite compte que l’expérience proposée par les développeur est radicalement différente de celle offerte par Nintendo.

Animal Gods, le jeu vidéoLoin de souffrir de sa différence avec son aîné, Animal Gods s’inscrit davantage dans une dynamique d’immersion. En effet, le jeu tout entier semble être une sorte de quête spirituelle, assez difficile à appréhender il faut malgré tout le remarquer. On y incarne  Thistle, un petit personnage encapuchonné (qui rappelle évidemment Link) qui part réveiller les dieux animaux, être supérieurs dont l’absence provoque le chaos.

L’inspiration lunaire d’Animal Gods, ses faiblesses mécaniques

Test d'Animal Gods, un jeu vidéo indépendantAnimal Gods n’est pas à proprement parler un jeu d’aventure, mais le soft offre aux joueurs un monde ouvert. Organisée en quatre donjons, l’architecture du jeu est assez intelligente. Chaque donjon correspond à un dieu différent que vous devrez délivrer du mal à l’aide de la capacité qui vous sera octroyée (l’épée, l’arc, la téléportation). Malheureusement, en dépit de bonnes idées, les mécaniques du gameplay ont tendance à être redondants, en particulier dans un des trois donjons, celui du serpent. Ainsi, bien que la gestion de la difficulté soit globalement bien échelonnée, il vous arrivera probablement de sombrer dans la frustration. La faute à un système de progression particulièrement linéaire dans le donjon de l’épée. En effet, dans cette partie du jeu vous devrez vous contenter de frapper des cubes  à coup d’épée afin de débloquer la sortie. Vite lassante, cette phase de gameplay en devient rapidement ennuyeuse tant elle est répétitive et s’avère, en définitive, ardue.

Animal Gods, un jeu indépendant originalThisle en 2D dans Animal GodsEn effet, la partie « épée » du jeu consiste principalement à s’acharner sur des ennemis au charisme assez « minimal » puisque ce ne sont de simple carrés de couleur. Lors de certains passages, on a même l’impression de jouer à un die and retry non assumé tellement il est difficile de ne pas mourir plusieurs fois d’affilée. Malgré ces quelques défauts, propres au donjon du serpent, on ne peut que saluer le travail des développeurs en matière d’ambiance. La bande-son, les graphismes et l’univers d’Animal Gods sont tout simplement époustouflants. Même si l’on peut éprouver quelques difficultés à comprendre l’intention des développeurs, il est indéniable que le titre a un petit quelque chose qui vous pousse à ne pas vous arrêter avant de l’avoir terminé.

Le beau, l’abrupt et le troublant

Vous l’aurez certainement compris, Animal Gods est avant tout une expérience de jeu unique. En effet, rares sont les productions a assumer jusqu’au bout leur parti pris. Assurément, l‘ambiance particulière du jeu ne fera pas l’unanimité, mais ne laissera pour autant personne de marbre. Avec ses décors épurés et un peu perchés, le tout est finalement si poétique qu’il en devient parfois difficile à comprendre. Néanmoins, en dépit de son gameplay un peu répétitif, Animal Gods est l’un de ces jeux qui vous fait réfléchir à la frontière, parfois très mince, qui sépare le divertissement de l’art. Si vous vous attendez à un Zelda-like très fun, vous serez déçu. En revanche, les esprits ouverts aux ambiances lunaires et poétiques se laisseront bercer avec plaisir par ce jeu déroutant !

Le site internet du jeu : www.still-games.com

  • Pour résumer : Animal Gods est un jeu immersif mais un brin répétitif. Très beau, assez sombre et difficile à comprendre, il ne plaira pas à tout le monde. C’est avant tout une expérience basée sur l’émotion et la poésie qui séduira surtout pour l’originalité de sa réalisation.

 

Crall

Seigneur des geeks de toute la terre, fondateur et rédacteur en chef de La Gazette du Geek, force de la nature mais, surtout, geek qui boit du vin et mange des paupiettes de veau à quatre heure du matin.

2 pensées sur “Test : Animal Gods

  • 27 octobre 2015 à 16 h 27 min
    Permalink

    Animal Gods est une déception. Avec un gros potentiel de départ, le jeu s’est finalement écrasé en plein vol. Espérons que Still Games continue son travail en tenant compte des critiques des joueurs, car à l’instar de leur jeu, le studio a lui aussi un vrai potentiel.

    Répondre
    • 12 novembre 2015 à 20 h 48 min
      Permalink

      C’est vrai que si on s’attend à un Zelda Like, on est forcément déçu…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *