Qu'est-ce que la culture geek ? - La Gazette du Geek

Qu’est-ce que la culture geek ?

Share Button

Attention, aujourd’hui nous allons nous poser une vraie question ! La culture geek, on en entend beaucoup parler, mais il est difficile de la définir !

Avant toute chose, l’auteur de cet article tient à préciser qu’il ne prétend pas détenir la vérité. Aussi, j’espère sincèrement que ma vision des choses ne me vaudra pas une foule de commentaires incendiaires. Ma démarche, ici, est avant tout de tenter d’apporter un éclairage nouveau sur un phénomène de société relativement récent (à l’échelle de l’Histoire) et sur lequel il est difficile de poser les bons mots.

Culture geek, la définition

Définition de la culture Geek

Histoire de bien poser les bases du sujet, je vais commencer par m’intéresser à la définition du terme « geek ». Preuve qu’il est finalement assez difficile de cerner la chose, le mot n’a été intégré au Larousse qu’en 2010. Voici d’ailleurs ce qu’on nous en dit :

Fan d’informatique, de science-fiction, de jeux vidéo, etc., toujours à l’affût des nouveautés et des améliorations à apporter aux technologies numériques.

Ce qui ressort le plus, ce sont finalement les trois domaines suivants : l’informatique, la SF et les jeux vidéo. Mais est-ce que cette définition n’est finalement pas trop imprécise ? A cette question, je pense qu’on peut répondre « oui et non ». Oui, tout d’abord, parce qu’elle ne rentre pas vraiment dans le détail, et se contente de citer trois centres d’intérêt avant de terminer sur un « etc. ». C’est un peu comme si vous demandiez les déserts au serveur d’un restaurant, et qu’il vous répondait « profiteroles, banana split, tarte tatin, etc. ». Finalement, on sent bien qu’il est très difficile de délimiter la « geekerie ». On pourrait malgré tout répondre que « non, cette définition n’est pas imprécise », car c’est la nature même du mot geek qui fait référence à un grand nombre de centres d’intérêt.

Avant d’aller plus loin, et d’aborder les différents thèmes « geeks », je vais me pencher un petit instant sur la définition de « culture », au sens où nous l’entendons quand nous parlons de « culture geek ». Une fois encore, c’est au dictionnaire Larousse d’entrer en scène :

Ensemble des phénomènes matériels et idéologiques qui caractérisent un groupe ethnique ou une nation, une civilisation, par opposition à un autre groupe ou à une autre nation : La culture occidentale

D’après cette définition, que je trouve tout à fait convenable, la culture désigne donc l’ensemble des phénomènes d’appartenance à un groupe. La culture geek rassemblerait donc plusieurs individus ayant la même sensibilité. Des personnes qui partageraient d’ailleurs leur passion pour le jeu vidéo et la science-fiction, notamment.

Les mondes de l’imaginaire, entre culture geek et culture populaire
Vêtements et chapeaux geeks
© Jason Dean – Flickr

Puisque ça reste mon domaine de prédilection, je vais ici vous parler de science-fiction. Mieux, je vais tenter de démontrer qu’à travers elle, la culture geek rejoint la culture populaire. Et si vous pensez que ce charmant programme n’est pas une mince affaire… eh bien, vous ne vous trompez pas ! Pour commencer, et si vous le voulez bien, cher(s) lecteur(s), je vais revenir brièvement aux origines de la science-fiction. Genre littéraire puis cinématographique, il implique, du moins au départ, une véritable réflexion sur la condition humaine, son évolution et son avenir. Pour vous donner un exemple de science-fiction relativement récente respectant à la lettre cette définition, je citerai la série Au-delà du réel. En littérature, 1984, de Georges Orwell, reste l’une des références, notamment dans le genre de l’anticipation.

Sans m’attarder plus longtemps sur les détails et la naissance de la science-fiction, je pourrais simplement rajouter qu’elle est aujourd’hui divisée en de nombreux sous-genres, dont deux en particulier font aujourd’hui partie de ce que l’on appelle communément la culture populaire : le space opéra, et le post-apocalyptique. Pourquoi suis-je donc en train d’affirmer que la science-fiction fait partie de la culture populaire ? Tout simplement parce qu’elle est largement appréciée, et largement diffusée à travers le cinéma hollywoodien. Qui, aujourd’hui, ne connaît pas Star Trek, au moins de nom et de réputation ? Cette série des années 60, à la fois humaniste et progressiste a marqué plusieurs générations. Tout comme d’autres œuvres audiovisuelles, elle fait partie de notre inconscient collectif. Le salut vulcain, ça vous dit quelque chose ?

Le salut vulcain
Paix et prospérité © Steven Mileham – Flickr

Mais je m’égare. Ce que je cherche ici à démontrer, c’est que la culture populaire, celle qui parle au peuple, croise bel et bien le chemin de la culture geek. Cela signifie-t-il que nous sommes tous des geeks ? Absolument pas ! Ce que j’essaye de dire ici, c’est que la geek est loin d’être une communauté fermée 🙂 Les mondes imaginaires, en littérature, au cinéma et dans le jeu vidéo, sont un fil conducteur très puissant.

Informatique, jeux vidéo et autres histoires de geeks
Borne d'arcade
© Frédérick BISSON – Flickr

Si on prend le temps de regarder les jeux vidéo comme un phénomène culturel à part entière, on s’aperçoit finalement qu’ils ont beaucoup évolué.  Longtemps considéré comme aliénant et dangereux, le jeu vidéo commence tout juste à avoir un peu de reconnaissance. Les préjugés sont pourtant nombreux et bien souvent totalement injustifiés. Comment peut-on, encore aujourd’hui, dire d’eux qu’ils provoquent la solitude et l’abrutissement, alors qu’au tout début ils se jouaient en salles d’arcade ? Si vous voulez rire (ou pleurer) un coup, voici un extrait d’une émission diffusée sur ARTE en 2010. Raphaël Enthoven, philosophe qui avait déjà officié sur France Culture pour démonter le youtubeur Durendal, y fait preuve d’une grande clairvoyance et d’une parfaite maîtrise de son sujet (#ironie) :


Arte – Philosophie – Les jeux vidéo par 3emeType

Je ne commenterai pas cette vidéo, dont la bêtise se suffit à elle-même. Il serait plus utile de vous montrer en quoi le jeu vidéo fait partie de notre patrimoine culturel. Zelda et Mario, vous connaissez ? Probablement, puisque vous êtes en train de lire un article sur la culture geek. Mais interrogez-vous : est-ce que vos parents connaissent ? Est-ce que les moins de soixante-dix ans connaissent ? Réfléchissez bien, et vous verrez qu’ils en ont presque tous entendu parler. Cela signifie que des icônes du jeu vidéo, installées depuis ses débuts, sont maintenant intégrées à la culture populaire.

On remarque ainsi que la culture geek n’est pas un club fermé. Contrairement à certaines idées reçues, les geeks ne sont pas des asociaux ! La culture geek, c’est une mouvance qui va de pair avec notre temps : un sentiment d’appartenance qui n’a pas pour vocation d’être excluant. Les geeks sont ouverts à la discussion. Mais pourquoi ? Tout simplement parce que la culture geek, c’est un melting-pot. Un subtil mélange entre la technologie et l’imagination. Ce n’est pas par hasard qu’on retrouve la science-fiction dans les jeux vidéo : Mass Effect, BioShock, Space Invaders en sont de bons représentants !

La culture geek va dominer le monde

Bon OK, c’est pas forcément pour demain. Mais ne voit-on pas, d’une façon générale, une certaine tendance s’installer ? La technologie, dans la société occidentale, est au cœur de nos vies. Objets connectés en tout genre, jeux mobiles : aujourd’hui, on se revendique geek à toutes les sauces. A tel point que, bien souvent, les purs et durs, ceux qui connaissent par cœur la biographie de Leonard Nimoy, d’Isaac Asimov et de Tolkien, s’en offusquent. Pour ma part, histoire de répondre à la question  « qu’est-ce que la culture geek ? », je dirais ceci : la culture geek, c’est un ensemble de cultures différentes. Entre technologie et science-fiction, elles ont un point commun : l’imagination. C’est cette imagination qui nous caractérise si bien, nous les geeks 🙂

Je laisse, pour finir, la parole à Mathieu Sommet, qui évoque la manière dont le marketing s’empare de la culture geek :

Crall

Seigneur des geeks de toute la terre, fondateur et rédacteur en chef de La Gazette du Geek, force de la nature mais, surtout, geek qui boit du vin et mange des paupiettes de veau à quatre heure du matin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *