Doctor Strange: faut-il aller le voir ? - La Gazette du Geek

Doctor Strange: faut-il aller le voir ?

Share Button

Doctor Strange, Doctor Strange, que dire ? Et bien Doctor Strange, de mon humble avis, répond à toute les promesses nous ayant été faites jusque là.

Certes, c’est un film avec ses défauts, mais il s’agit certainement (avec Deadpool) du Marvel qui, pour la première fois depuis des années, ne nous donne pas l’impression de n’être que du vent. Et tout ça parce que,  je l’avoue, « j’ai grave kiffé !!! »

doctorstrange

Dans cet article, je vous présenterai des points négatifs et positifs que j’ai relevé durant une heure et cinquante cinq minutes, en tentant le plus possible de rester objective.

Ready, Steady, Go !

Comme devant une assiette de purée et d’épinards, autant commencer par le pire. Et ma première balle sera pour la VF. Eh oui, malgré un dégoût fort prononcé pour « La Chose », j’ai osé aller voir ce blockbuster dans la langue de Molière, et comment dire… Courrez vite vous trouver une séance en VOST ! Et ce n’est pas à cause de la traduction, de la voix encore une fois différente de Cumberbatch ou encore du manque de frissons que nous procurent ces chers doubleurs, mais à cause d’un mot.

Steve. Steve Strange. Docteur Steven Strange. Non non, vous avez bien lu, pendant tout le film, notre sorcier suprême se retrouve avec un autre prénom… IL S’APPELLE STEPHEN ! STEPHEN NON D’UN CHITAURI !

C’est pas compliqué non ?

Bon, c’est sans compter que j’ai cru entendre Floki au lieu de Loki sur la scène de fin mais qui sait, Viking à peut-être fait des ravages entre mes synapses et mes neurones.

ta83npjajmcsqvirlxcpAllez hop, on recharge le fusil, seconde balle. Le délire sur les sanctuaires. C’est comme si on avait cherché une raison à l’installation de Strange à Greenwich. Non, en fait c’est totalement ça, comme si le fait de choisir d’habiter dans une maison était un concept inconnu chez Marvel. Je tique également sur la façon dont Tilda Swinton sort du film et sur la personnalité de Wong. Ici, le sorcier chinois n’est pas un serviteur de Strange, mais plutôt son maître dans les arts mystiques. Certes, Marvel Studio n’a jamais hésité à mettre un peu (trop) de fantaisie dans ses films, mais bon. Benedict Wong est un excellent acteur, mais son Wong a beaucoup de caractère et je vois mal comment il pourrait devenir serviteur de Strange à Greenwich. Qui sait comment le personnage évoluera.

Désolée, mais point négatif sur Madds Mikkelsen. Non, je ne critique pas sa performance alors rangez les couteaux. Parlons plutôt de sa scène d’introduction. Elle est d’un cliché… Madds, c’est le méchant. Il doit voler des pages d’un manuscrit pour réaliser un rituel interdit. Pour ça, il doit s’infiltrer à Karma-Taj. Que feriez vous ? Entrer avec deux ou trois sous fifres, ou emmener une douzaine de disciples ? Tu m’étonne que l’Ancien ait finit par débouler. BRAVO L’INFILTRATION. S’en suit une scène combat et bla, bla,bla…

Dernière balle puis je compose le numéro de l’ambulance. Je ne trouve pas Strange assez salop. Il est censé n’être attiré que par l’argent et sa réputation professionnelle. Ici, on a un Gregory House sans canne, sans drogue et plus pro. Dommage.

Le final, même si bien pensé, m’a un peu frustrée par rapport à tout ce que le film avait pu nous proposer jusque là. On a un peu l’impression que pour rentrer dans les 1h55 de film, toute une partie a été coupée au montagne. Petite maladresse qui, je l’espère, ne se répétera pas. Mais bon, ça reste un avis personnel, et j’ai bien apprécié de ne pas voir New-York détruite, pour une fois. C’est le maire qui à dû être content ! Le scénario ? Eh bien je l’ai trouvé bon. Voilà. Dynamique, humour bien dosé et au bon moment, rythme constant.

Réanimons Doctor Strange !

doctor-strange-chiwetel-ejiofor-as-baron-mordo

Ça y est l’ambulance est arrivée, on va pouvoir réanimer le patient. Je vais commencer avec une dose de bon casting. Parce que oui, finalement, le casting est réellement bon ! Cumberbatch est excellent, Swinton, sublime. Petit bémol sur Mordo, car Chiwetel Ejiofor est capable de tellement mieux, c’est dommage. En revanche, j’apprécie la petite fantaisie de Marvel sur le personnage et ai hâte de le voir évoluer dans les prochaines productions et surtout s’il atteindra le niveau de villainerie de son modèle et si oui, comment.

Seconde dose. La chose vraiment géniale ici, c’est le manque de composante sexuelle. Eh oui, dans Doctor Strange, c’est un bon point car le personnage au fil du temps est passé du stade Tony Stark à celui d’un bonobo en rut. Strange est ici plus sensible, plus réfléchi et pensant moins à son cerveau Sud. C’est… vivifiant comme retour aux origines.

Premier coup d’électrochoc. Doctor Strange est… Psychédélique. À souhait. Au point que le fait de l’avoir vu en 2D était un avantage car je crois que bien des spectateurs de la version 3D ont du souffrir d’un mal de crâne dans les minutes suivant ce trip sous LSD. Car non, ce n’est pas qu’un caprice du réalisateur. Strange est, depuis ses débuts, le résultat d’un délire New Age déconseillé aux épileptiques. Eh, c’est ça la sorcellerie Made in Marvel Universe !

neshdolnh15hvv_1_b

Bon, là, je ne sais pas trop quoi dire. Je n’ai même aucun jeu de mots. Christine. Cette femme sert ici à rendre Strange plus humain, là où il l’est déjà trop. Certains voient en elle une sorte de MJ (Spiderman), mais elle a un avantage dans lequel le scénariste n’est pas tombé : on a pas besoin de la sauver. Ça fait tellement de bien de voir un personnage féminin ne se faisant pas capturer trente-six fois par le méchant de l’histoire. Elle peut paraître inutile, en décor de l’histoire, mais donnons-lui une chance, si elle revient un jour.

Un mot de la fin ? Et bien malgré les quelques fois où le cœur du patient a pu faire croire à une mort imminente, il se remet plutôt bien de son arrêt cardiaque. Et un conseil, ne loupez pas la scène post-crédits, car si le film nous fait miroiter Infinity War eh bien… SPOILER !

2 pensées sur “Doctor Strange: faut-il aller le voir ?

  • 1 novembre 2016 à 19 h 03 min
    Permalink

    Euh… Stephen se prononce Steven en anglais. C’est dur je sais, mais voilà.

    Répondre
  • 2 novembre 2016 à 7 h 59 min
    Permalink

    Pour l’histoire du Steven en vf faut pas leur en vouloir … en VOST ils l’appellent également comme ça. Si je ne m’abuse « Stephen » n’existe pas en anglais du moins dans la prononciation qu »on lui connait :).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *