Deadpool, le film qui te fait du bien ! - La Gazette du Geek

Deadpool, le film qui te fait du bien !

Share Button

Avec Deadpool, Marvel nous offre un film assez exceptionnel, bourré de clins d’œils et très drôle. On vous en dit plus dans La Gazette du Geek !

Deadpool, un héros pas comme les autres

Quand on pense que Ryan Reynolds a passé plus d’une dizaine d’année à convaincre les producteurs qu’une film consacré au personnage de Deadpool pouvait être rentable, on se dit que le comédien a bien fait de ne pas lâcher l’affaire. Lui qui a incarné Green Lantern et une version de Deadpool décriée par les fans dans X-Men Origins : Wolverine, trouve finalement chaussure à son pied avec ce nouveau long-métrage.

Deadpool et Green Lantern
© DC Entertainment

Avec plus de 150 000 millions de dollars de recette en un weekend, Deadpool est plus qu’un bon film : c’est une réussite financière pour les producteurs, chose qui ne peut que s’avérer positive pour l’avenir de la franchise (une suite est déjà prévue). Pourtant, tout n’était pas si rose sur le papier : Wade Wilson n’est pas un super-héros, ni un super-vilain non plus. Personnage ambigu et méconnu du grand public, Deadpool est ultra-violent, drôle et, surtout, il brise ce que l’on appelle « le quatrième mur ». Cela signifie qu’il a conscience d’être un personnage de comics, à l’inverse de tous les autres.

Deadpool, un héros masqué qui n’en est pas un

Pour des fans tels que nous, l’idée de faire un film sur Deadpool pouvait donc sembler géniale, sauf qu’en réalité il y avait un véritable risque pour l’industrie hollywoodienne, qui avec les films de super-héros vise le « tout public ». Trop de violence, trop de sexe et trop de grossièreté, bref, les problèmes étaient réels.

Morena Baccarin et Ryan Reynolds dans Deadpool
Morena Baccarin et Ryan Reynolds

Sauf qu’en réalité, nous devons bien le reconnaître, Deadpool est un film très cool et surtout très second degré. Édulcoré par une histoire gentiment déjantée, le scénario assez simpliste n’est qu’un prétexte pour mettre en scène la vengeance du personnage principal. Bien qu’un peu moins dérangé que son homologue de comics, le héros du film ne manque pas de piment, et certaines répliques du film sont déjà en passe de devenir cultes : « Tu seras comme Yoda sur Luke, à dada sur ta salope ».

Deadpool, le film qui est cool

Vous aimez les super-héros ? Pas de problème. En dépit de la violence, Deadpool est tellement second degré que les âmes les plus sensibles ne s’évanouiront pas. Les références à l’univers Marvel sont légions, et on accroche à l’univers grâce à l’humour. Tout est finalement prétexte à rire, comme quand personnage principal, après avoir été défiguré, évoque l’importance du physique en citant la carrière d’un certain Ryan Reynolds.

Deadpool et Colossus au cinéma
Deadpool, Colossus et Negasonic

Comme dans le comic-book, Deadpool s’adresse à ses spectateurs. Il est donc conscient de leur présence et du fait d’être un personnage de fiction. Ce procédé permet un vrai recul, non seulement par rapport à la violence, mais aussi face aux faiblesses du scénario et au « petit budget » (par rapport aux critères d’Hollywood, il va sans dire) du film. Ainsi, en se rendant à l’Institut Charles Xavier, le héros dit quelque chose de ce genre :

« C’est bizarre que vous soyez que deux dans cette grande maison. À croire que le budget de la production était pas suffisant pour montrer plus de X-Men à l’écran… »

Une chose est sûre donc, si vous êtes geek, vous devriez trouver votre compte en allant voir Deadpool au cinéma 🙂

Crédits photo : 20th Century Fox

Crall

Seigneur des geeks de toute la terre, fondateur et rédacteur en chef de La Gazette du Geek, force de la nature mais, surtout, geek qui boit du vin et mange des paupiettes de veau à quatre heure du matin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *