Darfimbabwour : qui est le collectif ET BIM ? - La Gazette du Geek

Darfimbabwour : qui est le collectif ET BIM ?

Share Button

Darfimbabwour est une vidéo qui fait actuellement le buzz sur internet. Nous avons discuté avec l’un des créateurs du court-métrage.

DarfimbabwourRelayé par la presse et les grands noms de YouTube, la vidéo « Darfimbabwour » est devenue rapidement virale, et ce grâce au ton qu’elle adopte. L’idée est simple, mais il fallait beaucoup de talent pour la réaliser avec autant de brio : montrer à l’écran la manière dont les média occidentaux traitent les grandes crises humanitaires

Des grands JT aux humoristes, en passant par les podcasteurs YouTube, la famine du pays imaginaire d’Afrique du Darfimbabwour devient une sorte de produit de consommation, phénomène symptomatique de notre société. Andréa Vistoli, co-créateur avec Ambroise Carminati, du collectif ET BIM, nous explique :

Darfimbabwour, la vidéo buzz de ET BIM« À la base, Ambroise est fan de Gotlib, et il avait été très marqué par cette planche en question : « Désamorçage », dont Darfimbabwour est librement inspiré. Ca faisait quelques années qu’il avait envie de la mettre en images. L’idée a mûrie dans sa tête et il s’est rendu compte qu’il fallait vraiment faire une chanson autour du projet, que ce serait la clef de voûte de la narration. Après avoir écrit les paroles, Mehdi, un de nos compositeurs en a fait une chanson. Quand on a vu le résultat on a compris qu’il y avait un potentiel et on a décidé d’y aller à fond. »

L’envie de faire réfléchir était d’ailleurs l’enjeu principal, comme dans la plupart des projets du collectif ET BIM, qui rassemble plusieurs dizaines d’artistes sous sa bannière :

« Nous on aime notre intégrité et notre liberté, on fait ce qu’on fait d’abord parce que ça nous fait plaisir, ensuite parce qu’on a sincèrement l’envie de « faire réfléchir » sans être plus prétentieux que ça, et aussi parce qu’on se sent, en tant que public, sous-représentés par l’offre actuelle (TV ou Internet). Ambroise avait envie de parler de ce phénomène de spectacularisation de l’information, et de la façon dont on consomme l’information et l’Entertainment de la même manière et, surtout, sur les mêmes vecteurs de diffusion. Sans oublier le fait qu’une famine dure bien plus longtemps que la fenêtre médiatique qu’elle peut ouvrir.  On a été marqués par la famine en Somalie, quand on était au collège. On ramenait son sachet de riz, on faisait des dons pour la Somalie, et puis on a arrêté d’en parler… et aujourd’hui, c’est toujours la merde en Somalie. »

Darfimbabwour, au secoursAu-delà de Darfimbabwour, dont la production s’est étalée sur une année entière, le collectif ET BIM est aussi l’origine de pas mal d’autres vidéos, parmi lesquelles on peut retrouver un concept absolument génial : Les Podcasts de Marius. Le principe est de mettre en scène un podcasteur comique (à la manière d’un Math Podcast Norman, par exemple) dans un podcast typique, et faire progressivement glisser le cadre très codé de ce style de vidéo vers la fiction angoissante. Attention, c’est vraiment un choc :

Andréa Vistoli nous explique les origines des Podcasts de Marius :

« L’idée originale vient d’Ambroise. Lors d’un concert de Stromae, il a bloqué sur l’animation vidéo en arrière plan, une espèce de simulation 3D d’une ville qui défile sans arrêts. Ça l’a complètement fait triper de se dire qu’on pourrait rester coincer la-dedans, perdre absolument tout contrôle autour de soi. Puis il a pensé à mélanger cette idée avec les podcasts qui commençaient a devenir vraiment mainstream sur YouTube. Le concept des Podcasts de l’angoisse est né comme ça : faire subir a un podcasteur la « réalité » des thèmes qu’il aborde et surtout le mettre dans des situations ou il ne contrôle plus rien,  par opposition au concept même du podcast, ou par définition le podcasteur maitrise absolument tout son environnement ! « 

Le jour du permis, darfimbabwour
Le Jour du Permis

La naissance du collectif ET BIM ne date pas d’hier, et si leur chaîne est restée discrète depuis depuis 2011, il est à l’origine d’une vidéo que vous connaissez sûrement, car elle était était devenue virale il y a huit ans  :

« C’est une anecdote intéressante pour Antoine Daniel : il a découvert Darfimbabwour parce qu’il a retrouvé l’upload en HQ d’une vidéo qu’on a fait y’a 8 ans et qui l’avait bien marqué. La vidéo c’est Facebook : Le jour du permis. On l’a tournée une après-midi pendant les cours de réalisation [avant la création du collectif, NDLR]. Ambroise l’a postée le jeudi puis est parti en week-end. Quand il est revenu elle avait plus de 500 000 vues. Au final, elle avait du faire 3 ou 4 Millions de vues, et pour l’époque c’était un sacré succès. »

ET BIM a également beaucoup d’ambition, puisque le collectif, qui a tourné son premier long-métrage, vise une sortie au cinéma. Après des projections tests, La Règle du Jeu a d’ailleurs été plutôt bien reçu par le public :

« Complètement on vise une sortie en salle ! On a fait La Règle du Jeu en mode « urgences », c’était un besoin créatif. On a monté la boite de prod, six mois après on tournait le film. On a fait le film en 2012, qui à la base était un vrai pari : filmer 10 comédiens dans la même pièce avec 3 caméras et en temps réel, c’était vraiment pas dit que ça produise un film regardable. On a passé  trois ans, ensuite, pour le faire agrémenter par le CNC et obtenir un Visa d’exploitation. Maintenant, il faut trouver un distributeur ! »

À bon entendeur, salut !

Crall

Seigneur des geeks de toute la terre, fondateur et rédacteur en chef de La Gazette du Geek, force de la nature mais, surtout, geek qui boit du vin et mange des paupiettes de veau à quatre heure du matin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *