Pourquoi Batman ne tue pas le Joker ? - La Gazette du Geek

Pourquoi Batman ne tue pas le Joker ?

Share Button

Pourquoi Batman ne tue pas le Joker ? Nous avons essayé de répondre à cette question que beaucoup de fans doivent se poser !

Contrairement aux idées reçues, le Chevalier Noir n’a pas toujours eu pour ligne de conduite de ne jamais tuer. Comme nous vous en avions parlé dans notre dossier consacré à Batman v Superman, le justicier est même passé par les armes à feu durant sa longue carrière. Loin d’être un enfant de chœur, il devient également alcoolique et ultra-violent sous la plume de Frank Miller. A la question de savoir pourquoi il ne tue pas le Joker, on ne peut donc pas se contenter de dire « non, mais c’est parce que Batman ne tue pas. »

Batman ne tue pas le Joker, excepté une fois au chalet

La saviez-vous ? Au tout début de sa carrière (1939) Batman ne s’encombrait pas de détails. Il tuait les criminels et n’hésitait pas à se servir d’armes à feu. Ce n’est que sous la pression des associations de parents qu’il s’assouplira quelque temps plus tard. D’ailleurs, c’est précisément pour cette raison que Batman ne tue pas le Joker ! Eh non, à l’origine, lors sa première apparition en 40, le personnage ne devait pas être récurrent. D’un point de vue éditorial, on peut dont donc dire qu’il a littéralement été « sauvé » par le revirement de Batman !

Batman ne tue pas le Joker, sauf dans ?

Ceci étant dit, on peut tout de même douter du bien-fondé de la doctrine du Dark Knight, notamment quand il s’agit du Joker. Pourquoi Batman ne peut-il pas tuer le Joker pour mettre fin à tous ses crimes incessants ? Certes, il y a pour lui une ligne à ne pas franchir. En tuant, il devient lui-même un criminel, mais dans le cas de son pire ennemi, c’est un vrai problème. En effet, si le justicier se contente de le ramener dans sa cellule pour qu’il finisse par s’en échapper, autant dire qu’il a sa part de responsabilité dans les atrocités commises par le Joker. Mais toute cette affaire est un peu plus compliquée que ça, il faut bien l’avouer.

Quand Batman tue le Joker

Oui, c’est déjà arrivé, Batman a tué le Joker. Ou presque. En fait, dans le comics The Dark Knight Returns de Miller, Batman, poussé à bout, brise la nuque du Joker. Plus exactement, dans un excès de rage, il exerce une tension telle sur son cou, qu’il laisse son ennemi à demi mort sur le sol. Et c’est finalement le Joker qui se finira « lui-même ». Cette scène, dans laquelle Batman tue le Joker presque physiquement, est intéressante à bien des égards. Car la mort du super-vilain est aussi sa véritable victoire sur le justicier. Une victoire psychologique. En effet, c’est à un Batman vieillissant que l’on a affaire de The Dark Knight Returns.

Pourquoi Batman ne tue pas le Joker

Un homme fatigué physiquement et moralement, qui cède à une rage trop longtemps contenue. Or, c’est précisément ce que cherche son ennemi : faire sortir Bruce Wayne de ses gonds, lui prouver qu’ils ne sont pas si différents. Pour ne pas ressembler aux criminels qu’il pourchasse, Batman ne tue pas le Joker. En le faisant, il devient presque son égal : un criminel, un hors la loi, qui n’hésite pas à ôter la vie à ses semblables. C’est un peu comme s’il devenait une vision déformée du Joker. Le comics le montre bien, car dans cette histoire, l’homme chauve-souris est rejeté par le gouvernement américain, qui ne voit en lui qu’un agitateur. Pire, même Superman se dresse contre lui.

Quand Batman tue le Joker, en rêve

Pourquoi Batman ne tue pas le Joker ? Quelques explications
Bruce Wayne, ostéopathe diplômé d’Etat

Ça se passe dans Injustice, le comic-book tiré du jeu éponyme. Sous le règne de terreur de Superman, devenu fou après que le Joker ait tué sa femme (Lois) et l’enfant qu’elle portait, le Chevalier Noir imagine ce qui se serait passé s’il avait lui-même éliminé le Joker pour éviter la situation. On voit alors Batman tuer le Joker en lui brisant la nuque et se rendre à la justice. Il s’agit d’une infraction évidente à son code d’honneur, mais c’est un peu comme si la fin justifiait les moyens : soit Bruce tue le Joker et sauve la famille de Clark, soit Superman devient un meurtrier, puis un dictateur qui met le monde à genoux…

Conclusion et roulements de tambour

Pourquoi Batman ne tue pas le Joker ? Tout simplement parce qu’il fait partie de lui. Sans crime, il n’y a pas de justicier. Peut-être que de manière inconsciente, Bruce Wayne a besoin de se sentir utile. S’il tuait son ennemi, il deviendrait non seulement un criminel, mais il perdrait également une partie de sa raison d’être, aussi bien dans le récit lui-même que pour les lecteurs. Avouez tout de même que Brucy n’est pas très équilibré. Sa vengeance est ce qui le fait avancer, aussi se demande-t-il même parfois ce qui le distingue des fous qu’il pourchasse ! On pourrait citer une phrase d’Obi Wan Kenobi, pour conclure :

Qui est le plus fou des deux ? Le fou, ou le fou qui le suit ?

Source de l’image en une : Richie S – Flickr

Crall

Seigneur des geeks de toute la terre, fondateur et rédacteur en chef de La Gazette du Geek, force de la nature mais, surtout, geek qui boit du vin et mange des paupiettes de veau à quatre heure du matin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *