Les monstres littéraires antiques [2] - La Gazette du Geek

Les monstres littéraires antiques [2]

Share Button

De leur transcription à leur adaptation au cinéma, les épopées, ces monstres antiques sacrés, nous sont parvenues. Pourquoi, comment ? Quelle a été leur portée et leur importance ? Vos réponses, ici !

La transmission du mythe dans la littérature antique

« Certaines choses qui n’auraient pas dû être oubliées furent perdues. L’histoire devint une légende, la légende devint un mythe »… Et ce prologue du film de la Communauté de l’Anneau résume à lui seul les paradoxes des mythes et des épopées : perdues pour toujours dans leur version originales, et pourtant légendaires ! 

Les Grecs distinguaient le mythe, la logique/le langage et l’épopée.

Monstres antiques 2 gazette-du-geek (01)
Les poètes (aèdes) qui chantaient l’Odyssée et l’Illiade

Les mythes étaient des histoires fictives. Même si elles n’étaient pas vraies, elles leur permettaient aux Grecs de comprendre et d’éclairer le monde. Les mythes ne disaient pas la Vérité, mais étaient porteur de sens. Le « mythos » grec s’opposait au « logos » : qui désignait à la fois le langage, la logique, la Vérité. Pour les Grecs, la Logique, la Langue et la Rationalité n’était qu’une seule et même chose.

« L’épos » désignait l’épopée, la Légende racontée à partir de l’Histoire. Les épopées étaient des chants qui évoquaient les héros. Elles permettaient de conférer une identité et des valeurs héroïques à la patrie qui les louait.

Dans l’Antiquité, les Epopées étaient chantées par des poètes, nommés Aèdes. Homère est probablement la voix de tous ces poètes. Homeros désigne le rassembleur, en grec ancien. Nous savons seulement qu’un concours fut organisé pour poser par écrit la plus belle de leurs versions, et que ce serait probablement celle qui nous serait parvenue.

Monstres antiques 2 gazette-du-geek (02)
Ulysse

Homère nous chante une guerre romancée et irréelle. La guerre de Troie n’a jamais opposée de valeureux guerriers, qui plus est, des demi-dieux et des héros sans peur. En fait, la guerre de Troie ne fut qu’une razzia de pirates en Terres asiatiques.

Pourtant, la guerre de Troie est devenue, chantée par les aèdes, une des plus belles épopées du monde. Ils la déclamaient lors de banquets organisés par les aristocrates. Ces banquets étaient de véritables « potlack » : les aristocrates se ruinaient pour accueillir leurs convives. Ainsi était leur culture. Ils conviaient également des aèdes pour qu’ils les régalent de leurs chants et des aventures héroïques d’Achille, Hector et Patrocle.

Monstres antiques 2 gazette-du-geek (03)
Achille tout nu

Les aventures de L’Iliade (la guerre de Troie) et de L’Odyssée (Le Retour d’Ulysse à Ithaque) se déroulent par-delà les frontières de la Méditerranée. Elles nous mènent sur des îles et des continents imaginaires, sur lesquelles le temps s’écoule différemment. Elles enseignent aux grecs comment aimer sa femme et surtout sa patrie, elles leur expliquaient aussi comment apprendre à mourir. « Vivre, c’est apprendre à mourir » écrirait plus tard Montaigne. Ces épopées leur apprenaient aussi comment pratiquer la navigation, la chasse, la pêche, et le tissage. Pour les Grecs, toutes ces techniques leur permettaient de comprendre le monde et de le dompter, dans la mesure de leur compétence. Les épopées avaient donc une fonction didactique : c’est-à-dire d’enseignement.

Monstres antiques 2 gazette-du-geek (04)
Hector et Achille

En outre, elles donnaient aux Grecs une vision de leur civilisation et de leur humanité. Pour les grecs, la civilisation se fondait sur trois principes essentiels : la culture des céréales, la culture de la vigne, et celle de l’huile d’olive. Les monstres de l’épopée sont des créatures qui représentent une humanité animale, déformée, et effrayante. Ulysse enivre le cyclope avec du vin, car le cyclope n’est pas une créature civilisée : il ne connaît ni le vin, ni la ruse. Le cyclope représente une menace pour l’homme civilisé et social. C’est en le combattant par ces armes, qu’Ulysse, qui est lui-même à la recherche de sa propre humanité et de sa patrie, regagne son navire et peut enfin s’évader.

Les aventures de L’Iliade et de L’Odyssée se déroulent par-delà les frontières de la Méditerranée. Elles nous mènent sur des îles et des continents imaginaires, sur lesquelles le temps s’écoule différemment. Quand Ulysse traverse les périples de la mer, c’est sur l’Atlantique qu’il navigue et fait parfois naufrage. Il parvient aux confins du monde civilisé, là où le jour se confond avec la nuit. Pour les Grecs, la nuit est une métaphore (une image) qui symbolise la souffrance et la mort. Pour devenir un homme chez les Grecs, il faut donc avoir affronté la mort.

Monstres antiques 2 gazette-du-geek (05)
Enée et son père Anchise

En louant ces héros qui n’ont probablement jamais existé, les Grecs louent leur bonheur d’être des hommes civilisés. Homère était le colporteur des légendes, le gardien aussi de l’identité et de la mémoire des Grecs. Les Grecs se sentaient unis car ils parlaient la même langue, appartenaient au même peuple, et le même sang coulait dans leurs veines. Ils célébraient leur identité à travers ces chants, dont ils se délectaient lors de banquets aristocratiques.

Plus tard, Virgile, un poète Latin qui vécut sous l’Empire d’Auguste ; les reprendraient, et composerait à la fin de sa vie, une épopée de mille vers. Il voulait octroyer à Rome un héros, fondateur et bâtisseur, et développer ses aventures à travers une œuvre qui resterait ; au même titre que celle d’Homère, gravée pour toujours dans les esprits et dans les cœurs. Enée incarnerait ce héros valeureux qui s’enfuirait de Grèce pour fonder sa propre patrie.

Monstres antiques 2 gazette-du-geek (06)
Virgile, poète

Virgile reprit les épisodes de L’Iliade et de l’Odyssée, et fit d’Enée le héros de Rome. Il y expliqua, à travers la romance de Didon et d’Enée, les raisons pour lesquelles la guerre entre les Romains et les Carthaginois éclata.

Ces chants épiques ne sont jamais morts. Ils sont aujourd’hui encore l’un des piliers de notre identité culturelle européenne et française. Les artistes continuent de lui rendre hommage, de la reprendre, de la réécrire à leur guise.

Monstres antiques 2 gazette-du-geek (07)
Parce que, l’un des seuls intérêt de Troie, ça reste Brad Pitt… on ne pouvait pas ne pas vous mettre cette image

Ces héros connurent une nouvelle vie dans d’autres œuvres : Ulysse devint le personnage principal d’une chanson de Du Bellay (XVIème siècle), Andromaque ; la femme d’Hector, devint l’héroïne tragique d’une pièce éponyme de Racine (XVIIème siècle). Télémaque, le fils d’Ulysse et Pénélope, vécut ses propres aventures, grâce à Fénelon, et son ouvrage Les aventures de Télémaque (XVIIème siècle). Le film Troie et les autres péplums (films qui narrent des épopées antiques) en sont la preuve : la culture gréco-latine n’est pas morte. Elle peut s’adapter à son époque et porter en elle de nouvelles valeurs : la famille, la patrie, le courage. L’épopée est traitée dans ce film comme un parcours initiatique (un parcours d’apprentissage) : Achille est le héros qui apprend à mourir et à devenir civilisé en apprenant à aimer. Sur ce, n’oubliez pas de regarder cette chronique du Fossoyeur de Films !

Skeeter

Skeeter est née le même jour que Chuck Norris, ce qui lui a conféré d’incroyables talents. Après une brillante scolarité au sein de l’école de sorcellerie Poudlard, elle est devenue professeur dans l’école pour jeunes surdoués. Elle prévoit d’épouser son collègue Wolverine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *