Mélanie Baranger, une plume originale ! - La Gazette du Geek

Mélanie Baranger, une plume originale !

Share Button

Mélanie Baranger a accepté de répondre à nos questions. Une auteure et une plume à découvrir ! 

Roman

Mélanie Baranger, une plume originale (01)
Mélanie Baranger

1) Comment est née ta passion pour l’écriture ?

C’est grâce à ma maman ! Cette femme est extraordinaire (et je ne dis pas ça que parce que c’est ma maman, c’est vrai). Elle nous a transmis le goût de la lecture pour commencer. Toutes petites, mes sœurs et moi, nous écoutions les 365 histoires d’un soir. Puis, une fois qu’on a fait le tour des fables et histoires pour enfants et qu’on ne pouvait pas vraiment acheter de nouveau livre… elle s’est mise à écrire pour nous raconter des histoires. Elle a commencé adolescente et nous lisait ce qu’elle avait écrit, parfois c’était inachevé et elle nous demandait ce qui pourrait arriver à ce petit lapin, ou ce que nous avions compris de la vie de cette rose… Ce sont ses histoires qui m’ont poussée à développer mon imaginaire.

1Mélanie Baranger, une plume originale Gazette-du-geek (02)2) Quelles sont tes sources d’inspiration ?

Comme beaucoup d’auteurs je pense, de mes rêves. Les images qui s’assemblent avant que je m’endorme… C’est très fréquent.

Mais aussi la réalité. Des faits que j’ai entendus en stage, fut un temps, ou dans le journal, aux infos…

3) Comment as-tu débuté dans le milieu ?

J’ai commencé par écrire pour moi et à présenter ce que je faisais à ma maman, quand j’étais plus jeune (14 ans). Puis en BTS, j’avais 22 ans, je vivais en colocation. J’ai parlé de mes projets et lu quelques pages de mes romans… et on m’a boosté.

J’ai commencé à répondre à des appels à textes, pour m’entraîner dans différents styles d’écriture, mais aussi pour voir si ce que je faisais plaisait. Certains écrits ont été retenus dans des webzines gratuits, dans l’année 2013 à 2014. Puis par une maison d’édition en 2014, pour un recueil de nouvelles. Encouragée par cette expérience, j’ai décidé de continuer.

Mélanie Baranger, une plume originale Gazette-du-geek (03)4) Quel rôle occupes-tu aujourd’hui dans le monde de l’édition ?

Je Codirige un collectif d’auteurs avec Isabelle Haury, du nom d’entrouvert. Nous souhaitons la faire passer en association, afin d’avoir un statut, mais nous ne voulons pas être une maison d’édition. Le but est de, comme pour moi au début, valoriser des textes, des écrits et encourager les auteurs français à dévoiler leur plume.

5) De tous tes ouvrages, lequel as-tu préféré écrire ?

C’est très difficile… Chacun a une histoire différente, des personnages que je crée, que je modèle et auxquels, forcément je m’attache.

J’ai adoré écrire l’histoire de Sarah, dans Sarah & Joé… J’ai aimé me mettre à sa place, la faire souffrir et la faire aimer !

Dans De l’errance au destin, j’ai apprécié le désespoir de Anysia, son parcours et son espoir, dans ce même roman, j’ai aimé me mettre à la place de Julien, de ressentir la frustration et l’incompréhension…

Je n’oublie pas Anna (Cœur d’Ours), Loewen (Confession d’une ronde), Jade (complexe(s) et préjugé(s)) et tous les autres en cours d’écriture et qui sont en pause…

Mélanie Baranger, une plume originale Gazette-du-geek (04)Pour chaque personnage, chaque manuscrit je crée un dossier. Un fichier ou j’écrirais mes idées et où il sera décrit les personnages : âge, description physique et morale… et l’autre où j’écrirais le roman. Je pense que de prendre le temps de façonner les personnages, ça nous touche forcément. Moi, je me mets à leur place quand j’écris et je pense que d’autres font pareil… et je pense que l’on s’attache plus vite et plus fort à eux ! Les livres d’un auteur, ce sont comme des enfants…
Si je dois choisir, je dirais : Amours de chiens, l’histoire des chiens de Roumanie, pour sa complexité et ses faits réels et Au-delà des limbes, car c’est le premier roman que j’ai achevé… mais, je les aime tous, comme mes bébés.

6) Quels genres de thèmes aimes-tu aborder dans tes écrits ?

Je suis passée par beaucoup de thème différents lorsque je répondais aux appels à texte… mais force est de constater qu’à l’intérieur de mes romans, on retrouve très souvent : l’amour, l’aventure, la magie, ou le mystère…

Mélanie Baranger, une plume originale Gazette-du-geek (05)7) Comment concilier passion et vie privée ?

C’est compliqué. Enfaite, ce qui est difficile c’est de concilier : l’emploi à temps plein, l’écriture qui est une vraie drogue, le bénévolat, et ma vie privée. Je pense qu’en soi, si je n’avais que l’écriture et mon couple, je n’aurais pas autant besoin de vivre avec un agenda sous le coude.

Donc le bon truc c’est : l’agenda, le crayon de papier et toujours un bloc note si l’idée survient au mauvais moment.

L’avantage : avoir un chéri compréhensif et attentionné.

L’idéal : arriver, de temps en temps, à se couper tout pour se consacrer aux siens.

 

Mélanie Baranger, une plume originale Gazette-du-geek (06)8) Quel est ton plat préféré ?

J’ai envie de dire : les lentilles de maman ! Petit salé, saucisses, lentilles, le tout super bien assaisonnés… bref ! Un régal.

Skeeter

Skeeter est née le même jour que Chuck Norris, ce qui lui a conféré d’incroyables talents. Après une brillante scolarité au sein de l’école de sorcellerie Poudlard, elle est devenue professeur dans l’école pour jeunes surdoués. Elle prévoit d’épouser son collègue Wolverine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *