Vert Émeraude : une énième conclusion ratée - La Gazette du Geek

Vert Émeraude : une énième conclusion ratée

Share Button

Au sein de la galaxie des adaptations littéraires, il existe certains univers plus populaires que d’autres. Outre le monstre qu’est Harry Potter ou les franchises telles que Hunger Games ou le Labyrinthe, d’autres sagas sont éclinées à la télévision. C’est le cas de Rouge Rubis, Bleu Saphir et Vert Émeraude.

Avant de commencer à analyser le film, vous devez savoir que je n’ai pas lu la trilogie donc mon avis ne portera que sur les films et surtout sur la cohérence de l’histoire!

Synopsis :

Après avoir mis la main sur les notes du comte de Saint-Germain, Gwendolyn et Gideon en sont maintenant certains : la prophétie des voyageurs du temps n’était qu’une chimère destinée à servir les intérêts des veilleurs. Pire, l’humanité pourrait courir un grand danger si le pouvoir du Cercle de sang était libéré. Quel est ce pouvoir et pourquoi le Cercle cherche-t-il a s’en emparer depuis des siècles ? Quels mystères le chronographes peut-il encore cacher ? Les réponses, Gwen et Gideon devront les chercher dans le présent et le passé pour mettre définitivement fin aux activités du Cercle.

La critique :

Les deux premiers films, Rouge Rubis et Bleu Saphir avaient étés une étonnante réussite malgré leurs budgets limités et le fait que les films prennent une tournure de film pour ados. L’adaptation du livre vers un univers cinématographique est parfaitement réalisé tant et si bien que les personnes n’ayant pas lu les livres arrive à suivre une histoire bien ficelée. Bon, l’histoire reste tout de même désespérément focalisée sur la romance entre les deux personnages principaux, ce qui n’en fait pas un chef d’adaptation cinématographique mais un divertissement agréable à regarder pour découvrir. Cependant comme dans tout trilogie il faut conclure et c’est souvent là que la panne arrive.

Donc Vert Émeraude, doit conclure toutes les intrigues lancées au sein des deux premiers films. Très souvent,  les producteurs se décident à scinder le dernier film en deux parties, même si les retombées économiques de quatre films au lieu de trois sont un facteur à prendre largement en compte. Or la trilogie se conclut en un film : et là c’est le drame!

193075

Le problème de ce genre de films lorsqu’ils sont aussi fragiles, c’est que le tout doit être cohérent et être un minimum gage de qualité. C’est le cas des deux premiers films qui malgré leurs faiblesses évidente compensent en étant des objets cinématographiques cohérent. Pourtant, cette recette est totalement oubliée au sein du dernier film et voici en détail les raisons.

Tout d’abord parce que le film prend le parti inverse des deux premiers en oubliant des éléments clés de l’intrigue jetés à la va-vite pour un spectateur aux abois. Les retournements de situations improbables sont aussi légions dans ce film a tel point qu’ils ne fonctionnent plus. Le scénario perd même de la valeur puisque celui-ci est épuré a son plus simple appareil, ce qui serait logique vu la densité des livres mais le film rend cela simpliste.

Pourtant, les deux acteurs principaux se débrouillent de façon remarquable puisqu’ils portent à eux deux la trilogie de film. Malheureusement, le seul reproche que l’on puisse faire à ce duo, c’est la romance menée en fil rouge au long des trois films. Celle-ci penche trop vers le « teenage » à la Twilight vraiment peu attirant pour un public autre que celui qui est déjà fidélisé par les romans.

En ce qui concerne les non-initiés ne vous détrompez pas, ceci n’est pas la meilleure adaptation cinématographique de l’année. Le problème c’est que le film touche a une très grosse nébuleuse que sont les voyages dans le temps. C’est tout le lot des livres me direz-vous ! Sauf que les livres semblent trouver un équilibre plus ou moins cohérent vis-à-vis de la notion du temps. Or la conclusion du film, sans trop spoiler, apporte un véritable paradoxe temporel extrêmement dangereux et bien trop puissant pour l’univers fictionnel de la trilogie des gemmes. De façon peu détaillée, la mort d’un personnage fait qu’une institution disparaît à jamais du temps faisant que toutes les actions précédemment engagées au sein de la trilogie deviennent caduques… Comprenez elles n’ont jamais existé. Et ceci mesdames et messieurs a le don de ruiner la trilogie.

La Note : 09/20

J’aurais pu être bien plus sévère avec ce film tant j’étais frustré à la fin de celui-ci. Cependant quelques bons éléments sont à retirer et notamment la performance des acteurs principaux : Maria Ehrich et Jannis Niewöhner qui campent Gwendoline et Gidéon de façon plutôt bonne. Malheureusement, leur jeu d’acteur est tout de même assez limité pour pallier à tous les défauts du film.

Celui-ci reste tout de même un bon divertissement mais ne va pas réellement plus loin, en tout cas ceci concerne les non-initiés à la trilogie. Tandis que pour les fans de la saga l’avis est plus tranché : certains adorent et d’autres détestent radicalement ce film. C’est un peu le pain quotidien des adaptations cinématographiques.

Et vous qu’en avez vous pensé ?

Fiche Technique :

Sortie en DVD le 21 Septembre 2016
Sources :
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=237038.html
http://www.senscritique.com/film/Vert_Emeraude/22006681/details

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *