Doom : le test qui revient aux sources ! - La Gazette du Geek

Doom : le test qui revient aux sources !

Share Button

Certains attendaient une renaissance de la franchise et c’est ce que Bethesda nous a offert ! Doom est de retour sur PC, Xbox One et Ps4 pour vous plonger dans un enfer rempli de monstres plus diaboliques les uns que les autres….

Nous l’attendions, il est arrivé

C’est le jeu dont tout le monde parle, il est d’ailleurs aussi populaire qu’Overwatch, qui est également sorti cette année. Doom vous propose 5 difficultés de jeu : seules les trois premières sont accessibles au début du jeu et les deux dernières seront débloquées une fois la campagne terminée. Comme pour le tout premier épisode, il vous faudra d’ailleurs recommencer le titre plusieurs fois pour en débloquer tous les secrets.

Le soft, noté Pegi 18, est vraiment d’une rare violence et respecte les règles imposées par le premier Doom. C’est cette violence qui permet de vraiment se défouler et de profiter du jeu malgré un bestiaire assez limité : il n’y a environ qu’une dizaine de monstres, mais les finish (nommés Glory Kill dans le jeu) que vous pouvez faire donnent un côté plus hardcore au titre.

Un des monstres de DoomOn note aussi certaines similitudes avec Wolfenstein, un autre jeu de Bethesda : la barre de vie et le système de soins fonctionnent de la même façon. En effet, contrairement à Call of Duty ou d’autres FPS, la vie ne se régénère pas toute seule. Il faut donc récupérer des pack de soins que l’on obtient en tuant des ennemis ou en fouillant la map… une map parfois si grande que vous aurez d’ailleurs le vertige en vous rendant compte que votre objectif est à 200 mètres. Mais tout cela n’est qu’une promenade de santé, quand on sait qu’il faut parfois traverser trois étages remplis de centaines de créatures hostiles et que les munitions ne sont pas illimitées ! Heureusement, les bonus stages sont là : ils vous donnent l’opportunité de récupérer de la vie ou de quoi recharger votre arme.

Un collector très sympa

Doom, le test du FPS

Grand fan, j’ai fait l’acquisition du collector de Doom et je peux vous dire que je suis fier de cet achat : la statuette est grande et correctement peinte et, même s’il y aurait dû y avoir en plus un art book, surtout pour le prix, vous vous consolerez avec le Steelbook, mais aussi sur les petits DLC du Multi. Mais pourquoi jouer sur un multi qui est vraiment moyen et qui s’est call of dutisé (oui, ceci est un nouveau verbe) alors que la campagne est tout simplement géniale ?!

Attention tout de même : des bugs graphiques et des ralentissements peuvent se produire dans le mode édition de map si vous abusez sur les explosions et les monstres (cela m’est arrivé).

Pour conclure, on peut dire que Doom mérite vraiment la note de 18/20. Il n’obtient malheureusement pas son 20/20 car le multi n’est vraiment pas original.

Test rédigé par Pierre !

Crall

Seigneur des geeks de toute la terre, fondateur et rédacteur en chef de La Gazette du Geek, force de la nature mais, surtout, geek qui boit du vin et mange des paupiettes de veau à quatre heure du matin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *