Project Arendt, un jeu vidéo ambitieux à Perpignan - La Gazette du Geek

Project Arendt, un jeu vidéo ambitieux à Perpignan

Share Button

Toutes les bonnes idées naissent forcément quelque part. C’est le cas de Project Arendt, un jeu vidéo initié par un perpignanais.

Logo de Project ArendtDans le monde du jeu vidéo, on peut souvent lire ou entendre dire d’un titre qu’il va révolutionner le genre. Bien souvent, ce sont d’ailleurs les plus grands studios de développement qui dictent la loi du marché. Les fans de FPS, par exemple, considéreront peut-être qu’un jeu de tir qui ne reprend pas les codes et le gameplay de Call of Duty ou Battlefield sera mauvais ou, du moins, auront quelques appréhensions avant d’y jouer. Bien entendu, il est évident que les jeux issus de licences comme celles de Rockstar, Treyarch ou Visceral Games (pour ne citer qu’eux) sont pour la plupart de bonne qualité. Cependant, leur développement et leur création sont bien souvent entravés par le profit et le désir d’être le plus casual possible (toucher le plus de monde).

Pourtant, l’avenir du jeu vidéo indépendant n’est pas si noir que ça. Minecraft, qui rassemble plusieurs millions de joueurs à travers le monde, en est la preuve la plus évidente. À l’échelle française, nous avons eu la chance de rencontrer Yannick Palomino, le chef de projet de Project Arendt.

Réalisateur de métier, ce jeune perpignanais, gamer très friand de MMORPG, a décidé de transposer son roman en jeu vidéo. En effet, c’est en jouant, entre autres, à Dragon Nest, que Yannick s’est rendu compte qu’il attendait davantage d’un univers vidéoludique :

« Tout à commencé en décembre 2014. J’ai eu l’idée de créer mon propre jeu vidéo, mais au départ c’était compliqué car je n’ai aucune connaissance dans ce genre de projet. Après avoir passé un appel sur les réseaux sociaux, j’ai finalement rencontré Johan Vignon, le lever designer et aussi le seul membre de mon équipe à être sur Perpignanais. »

Maquette de Project ArendtÀ l’heure actuelle, Project Arendt est en cours de développement. Une campagne de financement participatif a été lancée sur Ulule le samedi 25 avril dernier. En ce qui concerne le scénario, le jeu puise son inspiration dans l’univers que Yannick a créé et dépeint dans son roman :

« Tout se passe sur Terre en 2284. Après de multiples guerres et fléaux causés par l’homme, la planète n’est plus qu’un immense désert où seules quelques villes, contrôlées par le peuple des arendtiens (l’état d’Arendt), subsistent. Le scénario commence lorsque que le peuple de rebelles est expulsé de la ville Castillet [En référence au Castillet de Perpignan, NDLR]. »

Pour le concepteur de Project Arendt, il est important de proposer ce qui se fait de mieux en matière de gameplay, le tout dans un jeu où l’histoire et la richesse du scénario sont au centre de tout. Pour cela, Yannick a pensé à mêler des éléments du MMORPG avec ceux du jeu d’action. D’ailleurs, le titre sera jouable à la première et à la troisième personne. Le système des classes, repris des RPG traditionnels, a pour ambition d’être très équilibré. Vous pouvez d’ailleurs en retrouver tous les détails sur le site officiel du jeu.

Project ArendtEn outre, Yannick a de grandes ambitions pour son projet. Dans l’univers de Project Arendt, tout sera craftable : les armes, les objet, l’équipement, et même les véhicules ! L’idée est de rendre l’expérience la plus immersive possible. Pour cette raison, la version définitive jeu ne sortira pas en free-to-play et sera bel et bien payante. Un choix qui s’explique aussi par la qualité :

« Je veux faire un jeu pour les passionnés, les amoureux du background. Lorsque vous ferez des quêtes, il s’agira de véritables aventures, avec des phases d’exploration, une histoire riche, des rebondissements et un véritable intérêt dans le scénario. Par ailleurs, les monstres de looteront pas d’items, tout simplement dans un souci de cohérence. Il faudra au préalable acquérir certaines compétences pour pouvoir récupérer des éléments utiles sur les mobs. »

Project Arendt, un jeu vidéo sur UluleVous l’aurez compris, Project Arendt vise clairement un public mature. Il voit également les choses en grand, puisque la superficie de la map sera supérieure à 300 km2 !

Pour l’heure, le projet avance vite, et une phase Alpha devrait arriver l’année prochaine. En attendant, une courte démo sera disponible dans le courant du mois de mai. Elle sera d’ailleurs mise à disposition du public lors du FunPlay III qui se tiendra le 7 juin prochain au BBC Perpinya (Perpignan).

Crall

Seigneur des geeks de toute la terre, fondateur et rédacteur en chef de La Gazette du Geek, force de la nature mais, surtout, geek qui boit du vin et mange des paupiettes de veau à quatre heure du matin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *