Mortus Corporatus : une belle rencontre - La Gazette du Geek

Mortus Corporatus : une belle rencontre

Share Button

Fred Saurel et Laurent Boudot ont accepté de s’entretenir avec la Gazette à propos de leur web-série Mortus Corporatus. En exclusivité, des photos du makin-off de la saison 2 !

Nous les avons rencontrés durant la convention Aka To Kin. Fred Saurel et Laurent Boudot étaient venus présenter leur web-série Mortus Corporatus, et leur projet, Big G. Nous avons pu leur poser quelques questions.

La naissance de Mortus Corporatus à Saint-Affrique

Lorsque nous leur demandons comment est née la web-série, la réponse de Fred Saurel est sans équivoque : « Tout est lié à l’Aveyron, aux Georges du Tarn, au plateau du Larzac… et à la ville de Saint-Affrique. » L’acteur est né à Rodez, et il est, depuis toujours, amoureux de sa région. Ce n’est pas l’histoire du projet qu’il nous raconte, mais sa rencontre avec l’équipe, qui deviendra la boîte de production AnderAnderA : « J’ai rencontré cette bande de potes, qui allait devenir AnderAnderA. J’ai rencontré Fabien [NdlR : Fabien Camaly, producteur, réalisateur] grâce à un festival, durant lequel Fabien encadrait des gamins de primaire, qui écrivaient eux-mêmes leur scénario. Et j’étais président du jury ».

De Crise d’identité à Mortus Corporatus

Puis, il nous relate l’historique des projets qui ont finalement abouti à la naissance de la web-série : « En 2010, Fabien me propose un projet de court métrage : « Crise d’identité », qu’on a présenté à des festivals. On a gagné des distinctions. Puis, on a eu envie de faire un autre court métrage ».

Thomas Pierre avait écrit un scénario que Laurent Boudot a lu : « J’en pouvais plus, je n’arrêtais pas de rigoler » se souvient Laurent Boudot. « On s’est dit qu’on allait produire ce court métrage. C’était la naissance de Mortus Corporatus ». Fred Saurel nous détaille la trame scénaristique : « Le faucheur se pointait pour tuer un dépressif. Mais, il se rendit compte qu’il était venu un jour trop tôt. Le dépressif lui dit de passer les dernières vingt-quatre heures en sa compagnie ». Le producteur et l’acteur nous révèlent que ce scénario, qui a servi de base à la web-série, a été réadapté, et qu’il sera diffusé lors de la deuxième saison. Néanmoins, ne comptez pas sur nous pour vous dire de quel épisode il s’agit, Mortus et bouche cousue !

Mortus Corporatus : les dessous de la création d’une web-série mortelle

Laurent Boudot nous dévoile ensuite les dessous de la création de la série : « Mortus s’est réalisé au fur et à mesure. » Les membres de l’équipe d’AnderAnderA se sont tous attelés à inventer le background et l’histoire, pendant trois longues années : «  Thomas, Virgil [ndlr : Virgil Vergues, producteur], Fabien et moi, on a vraiment travaillé comme des fous pour tout créer : l’univers, le logo, l’entreprise ». Fred Saurel s’exclame : « Ils ont créé tous les services ! Un truc de malade ! ». Laurent Boudot acquiesce et poursuit : « Et puis, il y a eu un concours du forum «Le Repaire » en partenariat avec Sony ». Le Repaire est un portail web sur lequel se réunissent des passionnés de vidéo numérique. « On n’a pas gagné mais Sony a créé un deuxième prix pour nous. On a eu le prêt d’une caméra, pendant un mois ».

Avec l’aide de cette caméra, l’équipe a tourné les deux pilotes de la web-série. « Ensuite, il y a eu le Festival de Luchon. On a été sélectionné. Toute l’équipe y est partie ». Cependant, Laurent Baudot concède qu’il leur a été difficile de trouver un diffuseur : « On n’en a pas trouvé. Du coup on a décidé de réaliser cette saison nous-mêmes, avec nos moyens. (…) Grâce à la saison 1, on a rencontré notre distributeur : RockZeLine. La saison 2 débarque avec un partenariat lourd : AnderAnderA Production, RockZeLine et MyTf1 ».

Sur la route du succès

 A la base, la production avait un statut associatif. Par la suite, Laurent, Fabien et Virgil ont créé leur boîte de production. En juin, leur entreprise fêtera ses deux ans. Il apparaît clairement, qu’à l’instar d’Olydri, AnderAnderA production est passée de l’amateurisme au professionnalisme en quelques années.

Fred Saurel, plein d’entrain, retrace l’histoire de cette métamorphose : « Au début, on était 30 personnes avec les acteurs, et on est passé à une équipe de 50 personnes. On a des nouveaux acteurs très bons, un chef décorateur excellent, et un directeur photo du tonnerre ! Et il y en a tellement d’autres qui font un travail formidable… mais, ce serait trop long de tous les citer. MyTf1 a choisi Mortus Corporatus car nous avons fait fait beaucoup de vues. Au début, on s’est dit que si on avait  6 000 vues par épisode, on serait les rois du monde ». Ils cumulent maintenant près d’un million de vues sur l’ensemble de leurs plateformes. Ils en viennent à la conclusion, que, finalement : « On était sur la bonne vague, au bon moment ».

Une aventure humaine

Fred Saurel poursuit : « Grâce à Internet, on a pu monter notre web-série. On a pu mettre en avant notre région : on n’aurait pas pu avoir tout ça à Paname ! » Il nous donne ensuite un exemple remarquable. Pour tourner l’une des scènes de Big G, le nouveau projet de web-série de la production, ils avaient besoin d’un décor désertique. Ils l’ont trouvé dans l’Aveyron, au Rougier de Camarès : « à 30 kilomètres de chez nous, on a un terrain de terres rouges, un décor de Mars. C’est parce qu’on a ce décor près de chez moi, qu’on peut envisager d’accueillir ce type d’histoire ».

Fred Saurel souligne par la suite toute l’importance qu’AnderanderA accorde non-seulement à mettre en valeur le patrimoine de sa région, mais aussi, à créer des relations humaines : « Avec Mortus Corporatus, on a pu solliciter des personnes pour notre tournage et créer des liens. On a voulu créer une ambiance familiale, et faire participer les habitants. Tout le monde a pu contribuer. On voulait engendrer une économie locale. Tout le monde a joué le jeu. On voulait faire ça chez nous, et maintenant, tous les membres  de l’équipe qui ne sont pas du coin veulent tous revenir ».

Nous leur demandons s’ils ont déjà travaillé en partenariat avec d’autres web-séries : « Les studios Olydri ont passé le teaser de notre web-série au Grand Rex.  C’était super sympa de leur part. On a travaillé avec des gars de Mordred. On travaille avec d’autres personnes qui bossent sur d’autres web-séries. D’ailleurs, on aimerait beaucoup que les personnes qui ont des projets n’hésitent pas à nous contacter ! ».

Une saison deux à venir…

Nous tentons de leur arracher quelques exclusivités sur la saison à venir. Fred Saurel nous lâche : « La saison 2 va mettre en opposition les fonctionnaires et le privé. On va voir le décalage. C’est un peu violent, mais c’est drôle ». Cependant, nous n’en saurons pas davantage. A la fin de cet entretien intense, nous pouvons vous dire que l’acteur et le producteur ont apporté le rayon de soleil qui manquait à cette journée pluvieuse. Comme l’a dit Fred Saurel : « Nos histoires c’est que ça : de belles rencontres et de belles aventures ».

Leur site internet : http://www.anderandera.com/

Les contacter : contact@anderandera.com

Skeeter

Skeeter est née le même jour que Chuck Norris, ce qui lui a conféré d’incroyables talents. Après une brillante scolarité au sein de l’école de sorcellerie Poudlard, elle est devenue professeur dans l’école pour jeunes surdoués. Elle prévoit d’épouser son collègue Wolverine.

Une pensée sur “Mortus Corporatus : une belle rencontre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *