LSOM : entretien avec la Princesse Sujaya ! - La Gazette du Geek

LSOM : entretien avec la Princesse Sujaya !

Share Button

Avant de regarder Les Seigneurs d’Outre Monde au cinéma, nous vous proposons de découvrir notre interview de Soizic Fonjallaz, alias Sujaya.

– Bonjour, peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?

Ouh la la, c’est une question courte qui implique une réponse longue : malin !

Je résume : franco-suisse, née en Bretagne (d’où mon prénom Soizic), j’ai grandi dans le Périgord Noir : je suis une véritable bouseuse assumée !
Je vis à Paris depuis 16 ans, mais je me perds toujours… J’ai passé un bac A3cinéma, un Deug en arts du spectacle, une licence et une maîtrise de cinéma, puis suivi le cursus de 3 ans aux Cours Florent. Je complète chaque année ma formation grâce à l’AFDAS, avec du travail à la caméra, de l’escrime de spectacle, du mime, de la commedia dell’arte, du théâtre Lecoquien, et de la danse (je dans comme une enclume, mais bon, j’ai le sens du rythme !).

Je travaille et vis de mon métier de comédienne depuis 10 ans. Bon, avec une bonne paire de rames selon les années, mais je ne me plains pas trop : j’ai la chance de travailler sur des projets chouettes où je peux m’investir, comme LSOM par exemple…

– Comment es-tu arrivé sur le projet ?

J’ai trouvé l’annonce de Rémi sur le site de cinéast.org. Elle stipulait que ce n’était pas payé, mais c’était pas grave : l’annonce était bien écrite, le projet et le personnage bien détaillé, et puis… le profil, tout, ça collait vraiment avec moi, pour une fois ! L’univers du film aussi, c’était très tentant.

– Qu’est-ce qui t’a donné envie d’y participer ?

La rencontre avec Rémi (au Starbuck… Je boycote d’habitude… je hais cette chaîne… Brrref) a été super cool. On a parlé de plein de trucs, je sais pas, je crois qu’on était assez à l’aise tous les deux ensemble. Et puis, moi j’avais tourné dans deux courts-métrages et 1 moyen-métrage avec un bon rôle, mais j’avais quand même pas beaucoup d’expérience. C’était hyper excitant cette ambiance de médiéval fantastique. Et puis j’ai été élevée par des adeptes du New Age, alors jouer une elfe, c’était retour aux sources !!

– Qu’est-ce que tu aimes dans l’Heroic-Fantasy ?

Pour être honnête, je ne connais pas tellement, par rapport aux autres membres de l’équipe LSOM 

Bon, moi j’aime tout ce qui est plutôt shaman, en lien avec les puissances de la Nature, les forces créatrices inexpliquées qui nous dépassent, ect. Donc légendes, contes… Je crois que l’Héroic fantasy apporte de l’oxygène aux mythes fondateurs, leur permet de se renouveler. Bon, c’est pas une vérité profonde ce que je dis ; je n’y ai pas vraiment réfléchi…

Soizic Fonjallac alias Sujaya

– Parle-nous de ton personnage, est-ce que tu lui ressembles ?

Hum… Alors, Sujaya est une princesse pourrie gâtée, qui a grandi comme l’élite de son peuple, gouverné par les femmes. Elle est poussée aux hormones, car elle sera la future reine de la cité de Sandya. Elle est très libre, cultivée, détient un certain savoir elfique. Elle a bon cœur, mais elle est aussi orgueilleuse, pas par vice selon moi. Plus à cause de sa position sociale et son éducation. Elle a du caractère mais aucune expérience, en gros.Globalement, comme Jarwin d’ailleurs, elle est totalement dépassée par les événements et n’aura pas d’autres choix que de grandir, « maturer », au fil des aventures qui les attendent.

Je la trouve passionnée, courageuse et très engagée dans ce qui l’entoure. Là-dessus, on peut dire qu’on se ressemble.

Bon, elle a ses petits cacas nerveux de fille gâtée, manipulatrice, un peu, ce que par exemple, je ne partage pas… enfin… si ! Je peux faire des cacas nerveux sur mes cheveux, c’est mon talon Achille, je l’avoue, mais sinon, je ne crois pas avoir trop ce défaut… Pas intérêt !!! Parce qu’avec LSOM, faut pas être douillette (ni douillet…) ou trop princesse, vu les conditions de tournage !!!!

– Comment l’as-tu imaginé avant de l’incarner ?

Le personnage était déjà très écrit, et il repose sur une forme d’archétype. Le scénario reprend aussi des situations caractéristiques du « film de genre », donc tout était déjà bien balisé. L’imaginaire étant déjà très clair, j’ai sans doute apporté ce qui m’échappe… Ce que je ne maîtrise pas. Après, j’ai apporté peut-être un peu plus d’autorité et de dureté. Elle était sans doute plus douce, esthétique et féminine à l’origine… Et plus blonde aussi.

– Est-ce que tu as connu des difficultés sur le tournage ?

Le manque de temps pour les prises, ça c’était dommage parfois. Beaucoup de temps pour les éléments techniques et d’un coup, à la fin de la journée, plus qu’une heure pour tourner une scène clé, essentielle, avec les acteurs. Là c’était dur…

Au début, c’est-à-dire il y a 7 ans… !!!! quelques soucis avec la direction d’acteur. Il faut du temps pour se connaître, acteurs et metteur en scène, avoir un langage commun, bien se comprendre, savoir comment fonctionne l’autre, et nous tournions 1 jour par-ci par-là, en mode totalement décousu dans la chronologie, et étalés sur plusieurs mois et années… C’est allé de mieux en mieux, je trouve, au fil du temps. Après, sur le point de vue logistique :confort, rythme de travail, conditions de tournages… C’était vraiment très rock n’roll…

Mais je n’appelle pas ça des difficultés. Aujourd’hui ce sont surtout de bons souvenirs, et ça n’a pas été mal vécu (mourir de froid, de chaud, rester dans l’eau pleine de sangsues pendant des heures, dormir deux heures la nuit sur une planche en bois et une peau de mouton qui pue, avec une armada de ronfleurs viking, pas de toilettes ou d’eau courante…) Bon, la Bohème, quoi !

– A l’opposé, ton meilleur souvenir de tournage, c’est quoi ?

Soizic FonjallazTrop duuuur !!! J’ai adoré nos tournages, on s’est marré, on a bossé dur, vraiment, on était fatigués, mais quand même tous ensemble. Ah non c’est trop dur… En plus, ça s’étale sur plusieurs années, avec un noyau dur et puis d’autres différents qui se sont alternés… Bon, j’ai aimé vraiment un des weekend à Marles, au village Viking, où nous avons tourné … Certaines scènes dont je ne peux pas parler !!!Pas encore…Là c’était sympa, parce qu’ on était sur place durant 3 jours et 3 nuits et on a vraiment vécu le village, avec des familles venues faire les figurants, le feu tous les soirs, pas d’électicité, l’eau et les wc supers loin, et tout, c’était chouette…

– Partante pour un deuxième film ?

Sans hésiter. Si on me le propose, of course.

Question bonus : « Les geeks vont-ils dominer le monde un jour ? »

Ha ha ha ha ha !!! Mais c’est déjà le cas !!!  Sauf que le monde ne le sais pas encore !!!!!! Faut que j’en épouse un du coup ! Vite ! Ha ha ha !!!

Crall

Seigneur des geeks de toute la terre, fondateur et rédacteur en chef de La Gazette du Geek, force de la nature mais, surtout, geek qui boit du vin et mange des paupiettes de veau à quatre heure du matin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *