Culture geek la Littérature pour les geeks : Tendance ou coup marketing ?

La littérature pour les geeks : nouvelle tendance ou coup marketing ?

Share Button

Depuis que les jeux vidéos existent, beaucoup les ont opposés aux livres comme dans une vision manichéenne où technologie et littérature sont ennemies. De même, une tendance se crée chez les éditeurs qui sortent des gammes de livres dit « pour les geeks ». Cependant une question se pose : la littérature pour les geeks est-elle une réelle nouvelle tendance pour un nouveau public de culture geek, ou un formidable coup marketing ?

D’emblée, il est bon de remettre l’église au centre du village : les geeks lisent depuis toujours. Même si le mot « geek » en soi existe depuis peu, ces passionnés existent, eux, depuis longtemps. Mais au fond qu’est-ce qu’un geek ? Existe t-il une culture geek ? Voilà en deux lignes nous remettons d’emblée en cause le fondement même de notre média! Prenons donc la définition du Larousse en ligne :

« Fan d’informatique, de science-fiction, de jeux vidéo, etc., toujours à l’affût des nouveautés et des améliorations à apporter aux technologies numériques. »

Cette définition pose problème : les personnes se revendiquant geek ou sympathisant à la culture geek ne se reconnaîtront pas forcément. Surtout que seul le genre de la science-fiction est évoqué.

La science-fiction premier genre de littérature geek

Faisons un peu d’histoire littéraire. Le précurseur de la littérature de ce genre est un français bien connu . Son nom ? Jules Verne. Grâce à des œuvres fondatrices telles que Le Tour du Monde en 80 jours, 20 000 lieues sous les mers ou encore De la Terre à la Lune, l’auteur français à permis de poser les bases d’une nouvelle littérature mettant en scène des rêves d’adolescent complétés par des adultes. Le tout en s’écartant drastiquement de la littérature romanesque primant à l’époque dans la littérature française.

littérature geek : Jules Vernes
Jules Vernes

Les récits mêlent fiction et réalisme, le tout avec un étalement scientifique à vous dégoûter des sciences pour toujours. Pourtant, ces quêtes insensées pour l’époque trouvent déjà preneur. Mieux, elles seront un modèle dans les années à suivre pour les auteurs d’un genre nouveau : la science-fiction. L’intérêt des geeks pour ce genre sera exacerbé dans les années 1950 avec l’avènement de Philip K Dick.  On pense, notamment, à des œuvres qui restent dans les mémoires : Blade Runner, Total Recall ou encore Minority Report.

Elles ont joui d’un tel succès qu’elles ont par la suite été portées au cinéma, et dans d’autres médias. A tel point que le genre de la science-fiction au cinéma et à la télévision va devenir l’un des nouveaux vecteurs de l’imaginaire geek. Avec des séries comme Star Trek, ou Doctor Who, mais aussi des œuvres majeures du cinéma avec par exemple l’incontournable univers Star Wars. Via les licences, ces trois univers vont connaître des déclinaisons en univers sériel avec des romans, ou même des comics.

L’heroïc fantasy : les geeks comme chevaliers des temps modernes

Si la science-fiction est un genre incontournable de la littérature geek, elle possède son autre pendant. Ainsi, les œuvres se tournant vers le progrès sont mises en balance par des univers différents qui se caractérisent par des éléments renvoyant au Moyen-Âge. On peut citer la fantasy et, surtout, l’heroic fantasy, qui deviennent des genres incontournables de la culture geek. Là encore, l’histoire littéraire doit être évoquée pour montrer que l’heroic fantasy est également un genre à part entière dans la culture geek.

Commençons par rectifier une idée reçue : Non Tolkien n’a pas crée l’heroic fantasy. En revanche, il l’a popularisé. Celui qui peut être considéré comme le précurseur de ce « sous-genre » (au terme de déclinaison, et non pas de valeur) de la fantasy se nomme Robert E. Howard. Il est connu, notamment, pour avoir écrit Conan le Barbare. Une série de nouvelles et de roman sur la figure d’un héros qui se fraie un chemin grâce a ses muscles. Puis, ce fut au tour de Tolkien et de son univers entier de « La Terre du Milieu » de populariser définitivement l’heroic fantasy.

litterature geek
© New Line Cinema

Ce genre a permis d’en populariser et d’en développer d’autres. Comme le jeu de rôle papier avec le fameux Donjons et Dragons. Cette popularité persiste encore de nos jours via les jeux vidéos comme le très populaire Skyrim.

Les mangas et les comics

On a tendance à l’oublier, mais les mangas sont aussi de la littérature. A ce titre, ils font pleinement partie de la culture geek. En France, ils ont été introduits via le fameux Club Dorothée avec les animes qui étaient diffusés (et édulcorés) pour le jeune public. Ainsi, en 2015, les ventes de manga s’élevaient à 12,5 millions d’exemplaires avec une dominance des éditions Glénat (One Piece, Dragon Ball, ou Berserk) et ce après 5 ans de baisse consécutive, preuve qu’il y a un intérêt retrouvé pour ce genre de littérature.

L’autre versant culturel littéraire qui s’est imposé au sein de la culture geek, ce sont les comics. Avec à leur tête les fameuses maisons Marvel et DC Comics, qui ont contribué à créer une lutte idéologique sans merci entre geeks. En plus de ces maisons, où cohabitent Batman, Iron Man et Superman, ce sont insérés d’autres séries connues, telles que The Walking Dead ou encore Star Wars.

Les nouvelles éditions spécialisées dans les geeks

Depuis peu, les maisons d’éditions promeuvent des séries littéraires destinées aux geeks. Ce mouvement a commencé avec la branche Milady Gaming. Cette branche s’est spécialisée dans l’écriture de livres tirés de séries de jeux vidéos connus. C’est de cette façon qu’Assassin’s Creed, The Witcher ou encore Halo sont passés à l’écriture. Certes ce n’est pas forcément de la « grande littérature » mais les fans des jeux poeuvent s’y retrouver aisément.

Et surtout depuis maintenant un an, une maison d’éditions dédiée la culture geek a fait son apparition. Il s’agit des Éditions 404. Elle a connu, en peu de temps, une croissance exponentielle. Certainement parce qu’il y avait probablement au sein de la communauté geek une niche à toucher.  La maison d’édition a tellement évoluée qu’elle contient désormais dix branches : Guides de jeux, Fiction, #Followme, Geekopedia, Pop culture, Mon Précieux et WTF. En bref, il est évident qu’un pan de la communauté geek s’est retrouvé dans la littérature que propose les Éditions 404.

Culture Geek littérature

C’est d’ailleurs ce que confirme Florence Milliard chargée de la communication de l’entreprise :

 « Il semble bien que les geeks lisent, alors que notre peur était de se rater. »

Il est donc important de s’intéresser a ce qui est vendu dans cette maison d’édition. Tout d’abord, Le Journal d’un Noob, qui est une histoire romancée dans l’univers de Minecraft. Princesse 2.0 de la youtubeuse Andy, et enfin la série des Comment comprendre. En fait, il s’agit d’une réelle novélisation sur les jeux vidéos, d’un roman d’une star du web moderne et d’une série de livres ludiques et de vulgarisation sur des sujets tels que les jeux vidéos, Superman ou Game of Thrones.

Littérature geek, ou pas ?

A la lumière de ce qui a été écrit bien auparavant, on peut penser que la nouvelle tendance a la littérature geek ne repose que sur un formidable coup marketing. Certes les résultats prouvent que l’économie du livre « pour les geeks » est relancée. En témoigne la bonne santé de Milady Gaming et des Éditions 404. Mais il ne faut pas occulter leur influence dans la communauté littéraire française. Les nouveaux types de littératures engendrés par ces maisons d’éditions ont ouvert de nouveaux genres de romans. Tout d’abord par la novélisation de jeux-vidéo mais aussi par la vulgarisation sur un pan de culture geek et surtout de la littérature faite par de nouvelles stars d’Internet.

Il est donc évident que la nouvelle communauté geek française a eu besoin d’un renouvellement du genre littéraire. Ce renouvellement, pour ce public, a eu pour effet de révéler un nouveau genre de littérature 2.0 qui n’entre pas en opposition avec ce qui a été fait avant mais, au contraire, s’insère dans une complémentarité. La littérature actuelle pour les geeks se veut plus factuelle et concrète, tout en restant dans l’univers virtuel afin que tout le monde puisse y trouver son compte. Oui, les geeks lisent et ils ne sont pas près de s’arrêter.

Sources :

http://www.mangamag.fr/dossiers/bilan-de-lannee-manga-2015/

http://www.huffingtonpost.fr/alexandra-bentz/404-edition-geek-livres-youtube_b_9575058.html

http://dailygeekshow.com/jules-verne-portrait/

http://www.lelitteraire.com/?p=21982

http://hitek.fr/actualite/histoire-heroic-fantasy_5946

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *