Les Teen Movies : décryptage d'un code - La Gazette du Geek

Les Teen Movies : décryptage d’un code

Share Button

Les Teens Movies ou le miroir d’une période

la gazette du geek les teen age movies
Emma Watson, une très bonne actrice dans le rôle de Sam (Le monde de Charlie)

Dans cet article, j’assumerai (enfin, je tenterais) ma passion pour les Teen movies.

Le « Teen movie » est un film pour adolescents, qui expose la vie sentimentale des protagonistes, soirées trop alcoolisées, grossesses, et relations compliquées avec les parents… Il s’adresse à des jeunes, qui sont adolescents ou jeunes (adultes). Allociné en dénombre pas moins de 242. De toute évidence, je ne les ai pas tous vus, il est donc normal que j’en oublie certains.

À travers cet article, il s’agira pour moi de vous livrer une analyse de ces films et de leur public. Pourquoi American Pie a eu autant de succès, et pourquoi, dix ans plus tard, ses antagonistes Twilight et High school Musical (ma génération) en ont eu aussi ?

Les Teen movies sont-ils le reflet d’une époque ou d’une génération ?

C’est à travers ce fil conducteur que je déroulerai ma pensée.

http://gazette-du-geek.fr/superman-v-batman-filme-en-imax
Cécile et Valmont, ou l’élève et le précepteur…

Tout d’abord, le thème est apparu en LITTERATURE, dans le début des années 1900. De célèbres adolescents/jeunes adultes en papier avaient fait de remarquables apparitions : Werther et ses phases dépressives, Cécile de Volange et sa fausse couche, Adolphe (non, pas Hitler, Adolphe de Benjamin Constant) et ses envies suicidaires…Le XVIIIème et le XIXème regorgent de puceaux boutonneux qui ont préfiguré le genre, sans compter les auteurs pédophiles qui ont déclamé des poèmes à la gloire de leur beauté (Ronsard, dédicace). À cette époque, une femme atteignait sa DLC (date limite de consommation) à 30 ans. Elle était définitivement périmée à 35 ans, et, généralement, elle trépassait à 40, suite à ses grossesses successives (si elle n’était pas morte avant)… les hommes, sont considérés comme « jeunes » entre 20 et 30 ans. Durant cette période, ils prennent femme (de dix ans de moins, donc) et deviennent financièrement indépendants pour les plus aisés.

La jeunesse était  un idéal, presque mythique.

Pour autant, l’adolescence n’était pas encore un thème en soi.

À partir du début du XXème, le genre se déploie en Littérature : chez Colette, première couguar à s’assumer (Chéri, Le blé en herbe), Proust, Radiguet (Le diable au corps), Françoise Sagan… Aux USA, la jeunesse est traitée par les écrivains de la Beat Generation (Kerouac, Sur la route).

teen movies : décryptage d'un code
Kristen Stewart se met à nue pour « On the road », l’adaptation de Walter Salles… ça la change de Twilight !!

Dès le vingtième, les adolescents deviennent un sujet à part entière. Si vous pensez que ces jeunes gens sont de braves petits qui prient tous les soirs et qui se réservent pour le mariage, détrompez-vous. Sexe, alcool, infidélité, suicide et amour sont déjà au rendez-vous. Le diable au corps est bien plus trash qu’High School Musical. Pourquoi alors, un siècle plus tard, les hormones  et les ovaires des adolescentes sont en ébullition devant la frange blonde de Zack Efron et les abdos de Taylor Lautner?

D’un point de vue historique, les Teen Movies font leur apparition dans les années 50 aux USA, 1955 précisément selon Wikipédia. Cependant, l’adaptation des romans français tels que Le diable au corps (1947) et Le blé en Herbe (1954) réalisés par Claude Antant-Lara, seraient pour moi des précurseurs. Toujours est-il qu’American Graffiti de Lucas, American College de Landis, et  Fast Times à Ridgemont High d’Heckerling ont incontestablement contribué à lancer le genre.

teen movies décryptage d'un code 4Dans les années 70-80, les Teen movies prolifèrent. De la comédie musicale (Grease) à la science-fiction (l’inimitable Retour vers le futur, que Freud aurait adoré décortiquer pour nous inventer une théorie autour du complexe œdipien mal résolu à l’adolescence) en passant par la comédie (Porky’s), il devient difficile d’y échapper. En France, cette explosion a même permis à Sophie Marceau de devenir une star (et plus tard de nous montrer ses seins).

 

teen movies décryptage d'un code 3La fin des années 90 va marquer un tournant décisif dans les Teen Movies. Jusque là, la sexualité, la violence et les meurtres sont plus souvent suggérés que montrés. La tension sexuelle dans Grease est tout aussi palpable que dans La Boum 2, mais on ne voit jamais les personnages passer à l’acte. Cruels intentions et American Pie vont définitivement briser ces codes. Le Teen movie n’est définitivement plus catégorisé comme « tous publics » mais « pour adolescents ». Ou presque.

Suite au succès d’American Pie, le film connaîtra 8 spin off, dont le dernier, sorti en 2012. Leur promotion est axée sur les filles, le sexe, les filles et les fesses. Pourtant, souvent l’Amour reste au cœur de ces fictions : il ne s’agit pas de trouver des filles, mais LA fille avec qui le faire. Tous les types de relations inhérentes aux Teen movies sont exploités dans ces productions : la cougar, les amoureux transis, la fille d’un soir…

teen movies décryptage d'un code 5
Les quatre garçons d’American Pie 4

En France, Ma première fois, Nos dix-huit ans, et les productions analogues traitent souvent le sujet sous cet angle, ou font de leurs héroïnes des parodies d’adolescent(e)s incapables de contrôler leurs désirs (Quinze ans et demi).

LOL, presque encensé par certains critiques (honte sur vous!) pour sa vision « moderne et juste » serait plutôt une forme de Boum, version trash modéré. Sa version américaine a les mêmes problèmes, la présence de Sophie Marceau et Alexandre Astier en moins. Le film est loin d’égaler les séries comme Skins ou même Degrassi : la Nouvelle Génération, qui abordent avec plus de profondeur la complexité des rapports entre les jeunes et leur jeunesse.

Finalement, que ce soit dans LOL ou Twilight, l’image de la femme en prend un sacré coup, surtout dans Twilight. Le problème de Bella n’est pas de vouloir rester vierge jusqu’au mariage, mais d’être une fille qui ne se pense pas en tant qu’individu. Elle ne vit sa vie qu’à travers le prisme de sa relation avec Edward ou Jacob. Réducteur, non ?

teen movies décryptage d'un code 6Même les films avec Megan Fox (Transformers, Ninja Turtles, Jennyfer’s Body) ne sont pas aussi méprisants ! D’abord, Megan Fox incarne souvent plus un fantasme parodique qu’un idéal féminin. Ensuite, ces films s’affichent comme étant des divertissements. La réalisation est sérieuse, mais pensée en vue de divertir son public.

Heureusement, Hunger games, Virgin Suicides et Le monde de Charlie relèvent le niveau !

Le premier expose une fille forte malgré elle, et indépendante. J’ai tout d’abord pensé qu’Hunger Games s’inscrirait dans la lignée Twilight, mais en fait, non. Au contraire. Le film véhicule un sens profond sur notre société avide de divertissements sanglants et de mises en scène barbares.

teen movies décryptage d'un code 7Quant à Virgin Suicides, il raconte l’histoire délicieuses de cinq sœurs qui se suicident toutes. Au menu : cinq garçons toujours dans le deuil de leur adolescences et des filles qui l’ont marquée, tentent de narrer en détails la chute des cinq sœurs. Le résultat est un subtil mélange d’ironie, d’alcool, de drogue, de sexe, d’amour, de mort, de séduction et d’obsession. La réalisatrice s’intéresse à l’Ennui, et aux rapports des jeunes filles avec leurs parents. Elle dépeint l’adolescence dans une famille dont les géniteurs déséquilibrés, s’il en est, sont une mère narcissique, accessoirement catholique intégriste, et un père à côté de la plaque. L’une des phrases qui marque le plus ce film culte reste la réponse de Cécilia au psychiatre qui essaye de comprendre sa tentative de suicide : « Vous n’avez jamais été une jeune fille de 13 ans ». D’autres films traitent avec justesse des jeunes dépressifs-alcooliques-drogués, comme Le monde de Charlie. Si la fin eût gagné à être plus explicite, le long-métrage n’en reste pas moins génial. En prime, Emma Watson livre une très bonne performance (entre nous, il n’y a pas que sa performance qui soit bonne).

Dans le même style, Thirteen, quelque peu tombé dans l’oubli ces dernières années, est aussi tout à fait excellent ! Et dire que sa réalisatrice a par la suite enregistrer les premières aventures de Bella et Edward… Quel gâchis !

teen movies décryptage d'un code 8
Thirteen, le film choc d’une génération

Plus soft, 4 filles et un jean, fort mal noté sur Allociné, est aussi un bon cru. Les problèmes liés à l’adolescence sont abordés avec justesse, l’alcool et la drogue en moins.

En fait, je dirais qu’aujourd’hui, on a deux types de films : les films tous publics que les ados, leurs petits frères et sœurs, leur chien chats et rongeurs, peuvent regarder en famille. Le public de ce genre de teen movie est essentiellement féminin (sauf quand le film est avec Megan Fox…allez savoir pourquoi). Et les autres… ceux qui dérangent ouvertement l’opinion public.

teen movies décryptage d'un code 9Enfin, certains films esquivent carrément les problèmes adolescents, car ils restent dans le politiquement correct. Des paillettes, un make up proche du photoshop, des costumes parfois à vomir, et des personnages qui parviennent toujours à réaliser leurs rêves…OUI ! Vous avez reconnu les films adolescents DISNEY ! Les adolescents Disney n’ont ni bouton, ni problème d’alcool ou de drogues (ce qui n’est pas le cas de leurs interprètes, Efron, Lovato, et Loan dédicace). Le drame de leur vie se résume à quelques péripéties sans gravité. Dans High School Musical 3, les deux personnages principaux sont acceptés dans deux universités différentes…MAIS QUELLE TRAGEDIE ! Quant à Camp Rock, il est inutile de regarder le film au-delà des dix premières minutes. Demi Lovato rencontre l’un des Jonas Brothers, voilà, la fin est vite torchée. Néanmoins, quelques éléments notables attirent l’attention. Comme Cendrillon, avec Hilary Duff, se permet tout de même de se moquer des conventions cinématographiques. Quant à Une autre histoire de Cendrillon -dont je vous recommande chaudement de regarder le clip « Something I don’t know » un jour de déprime car il est drôle, mais il ne le fait pas exprès- les chorégraphies, même si elles ne sont pas transcendantes, sont plaisantes et bien mises en scène.

teen movies décryptage d'un code 10Disney vend du rêve…sur une chaîne regardée par des enfants. Il est donc logique que les productions restent soft. Je note surtout que les héroïnes ne sont pas des filles idiotes (Vanessa Hudgens est première de sa classe, Hilary Duff un vrai garçon manqué, Anne Hataway est une rebelle, Séléna Gomez est asociale…), même si elles sont un peu niaises. Les blondasses qui ne pensent qu’à leur nombril et leurs cheveux sont ouvertement critiquées. Vous imagineriez qu’une chaîne comme TF1 diffuse un épisode de Dora L’exploratrice à 20 h ? Voilà tout le problème des films adolescents de Disney : ils sont crées pour faire rêver les enfants qui sont en nous. Il est inutile de les regarder ou de les juger autrement. À ce titre, ils sont excellent dans leur genre.

À l’opposé, des films traitant des grossesses ou des « adulescents », évoquent des facettes qui dérangent la société.

teen movies décryptage d'un code 11
Juno, enceinte à 16 ans

Juno et Young Adult, de Jason Reitman, en sont des exemples frappants. Le premier aborde la grossesse non désirée, mais menée à terme par une adolescente de 16 ans. Juno assume ainsi des problèmes qui dépassent « largement son degré de maturité ». Dans Young Adult, Charlize Theron -comme vous ne l’avez jamais vu et comme vous ne la reverrez sûrement jamais- incarne une trentenaire, nègre d’une série pour Young adult à succès, qui refuse de grandir. Dans l’un ou l’autre, le décalage : l’adolescente qui gère des problèmes d’adultes et l’adulte qui gère sa vie comme une adolescente, porte un regard critique et touchant sur la vision des ados par la société.

Juno n’est pas le seul film à aborder la grossesse. Le téléfilm Le pacte des 7 grossesses, et tous les films/téléfilms suivants, ont particulièrement bouleversé l’opinion publique ET le cinéma. À travers ces fictions, un phénomène social est mis en exergue. Aux USA, sous George Bush, les Républicains ont cru bon de donner des cours de « Morale-apprendre à se préserver pour le mariage » au lieu de donner des préservatifs et des cours d’éducation sexuelle. Par conséquent, les infirmières et professeurs ont vu fleurir dans leurs établissement un nombre croissant de grossesses non désirées (ou pas). Ce n’est pas choquant en soi, et les grossesses non-désirées par les adolescentes ont toujours existé. En revanche, l’idée que des jeunes filles tombent enceintes par solidarité ou par envie a été particulièrement mal perçu par les critiques, à l’époque où l’avortement est pratiqué à tour de bras. Pourtant, Le pacte des 7 grossesses montre que peu importe le choix ou l’envie, dans une telle situation, rien n’est facile ou évident : garder l’enfant, le faire adopter ou l’avorter demande du courage.

teen movies décryptage d'un code 12
Edwige Feuillère et Pierre-Michel Beck dans « Le blé en herbe »

En conclusion, je dirais que l’époque durant laquelle se déroule l’histoire, ou l’année de sortie de la production, ne sauraient être des critères primordiaux de jugement. Les films seront parlants selon ce que vous voulez voir et ce que vous avez vécu, ou ce que vous voulez revivre de votre adolescence. Les Teen movies sont à la fois le reflet d’une époque et d’une génération, mais surtout d’une période de la vie qui n’est jamais facile ou évidente, peu importe l’époque ou la génération. Les films qui traitent de l’adolescence avec justesse sont finalement ceux qui réfléchissent en profondeur sur le sujet, dans leur scénario et leurs mises en scène. Dès lors, leur public sera nécessairement plus large. Personnellement, si je regarde des Teen movies, avant toute chose, c’est parce que l’histoire me plaît, les acteurs sont bons, et que le travail de la réalisation m’intéresse. Il serait inévitablement réducteur de décréter qu’un teen movie n’est qu’un film pour adolescents. Le teen movie n’est pas nécessairement un film tous publics, nuance. Certains sont des perles qu’il est essentiel d’attacher au collier de sa culture.

Ami(e) GeeK, c’est ici que se termine ma réflexion.

Longue vie et prospérité.

Skeeter

Skeeter est née le même jour que Chuck Norris, ce qui lui a conféré d'incroyables talents. Après une brillante scolarité au sein de l'école de sorcellerie Poudlard, elle est devenue professeur dans l'école pour jeunes surdoués. Elle prévoit d'épouser son collègue Wolverine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *