[Dossier] L'âge d'or dans le Seigneur des Anneaux - La Gazette du Geek

[Dossier] L’âge d’or dans le Seigneur des Anneaux

Share Button

La Grèce avait l’Olympe, l’Italie l’Âge d’Or, et la France la légende Arthurienne. La Grande-Bretagne a eu Tolkien et Le Seigneur des Anneaux

L'âge d'or dans le Seigneur des Anneaux
© New Line Cinema

Aussi, son entreprise titanesque ne fut-elle jamais achevée. Les traces de son projet se retrouvent dans plusieurs œuvres. The Lord of the Ring ne représente qu’une infime partie de sa création, et n’offre au lecteur qu’un aperçu de la richesse de son univers. Il raconte comment Frodon, un hobbit, parviendra à détruire l’anneau forgé par Sauron, une divinité corrompue par le Mal. Cette histoire commence au Troisième Âge de la Terre du Milieu, et explique comment débute le Quatrième. Les quatre âges ne sont présentés qu’en appendice, tout comme l’histoire de certains personnages, comme Arwen. Du reste, chaque race, chaque lieu est minutieusement détaillé, comme s’il prenait part à un ensemble plus vaste.

Tolkien, Le Seigneur des Anneaux et l'äge d'orPeut-être est-ce la raison pour laquelle l’histoire de Tolkien semble si vivante : il l’a voulue mythique, et non pas romanesque. Pour cela, il a réinvesti d’autres mythes dans son Histoire, dont le mythe des races, les bergers d’Acardie et les îles fortunées. La Mort, le Courage et l’Amitié sont les thèmes phares de cette épopée. Tolkien voulait que chaque lecteur puisse raccrocher l’histoire de son livre à la sienne propre. Ainsi, traiter son histoire tel un mythe lui permettait à la fois de donner une dimension universelle à son récit, tout en permettant au lecteur de relier le fil de sa vie à celui de son épopée.

Comment Tolkien réinvestit-il les différents avatars de l’âge d’Or afin de donner à ses écrits une dimension mythique ? Quels sont les nouveaux âges et les nouvelles races de ce mythe moderne ?

Tout d’abord, la chronologie de cet univers est inspirée par l’âge d’Or et d’autres mythes.

Durant l’âge des Étoiles, le dieu créateur et les divinités s’éveillèrent, créant le monde par leurs chants.

Âge d'or et Seigneur des Anneaux
Aragorn © New Line Cinema

Puis vint les Années des Arbres, durant lesquelles le temps commença à être décompté.

Ensuite vint les quatre âges, et avec eux, les enfants d’Iluvatar : les Elfes et les Hommes, mais aussi, toutes les autres races.

Les lignes suivantes se contentent de résumer cette histoire, et non pas de la dévoiler l’entière mythologie. Sauron, est-il l’incarnation de la déchéance des races ?

Sauron est un maia, divinité de second rang, apparue lors du premier âge. Dans la mythologie de Tolkien, il existe plusieurs divinités mais il n’y a qu’un seul dieu : Iluvatar, le créateur.

Le mythe de l'âge d'or transposé dans le Seigneur des Anneaux
L’œil de Sauron © New Line Cinema

Sauron pourrait incarner l’aspect dégénérescent des âges. Dans les premiers temps, Sauron possède tous les pouvoirs inhérents à sa condition divine. Il peut prendre toutes les formes (comme Zeus dans Les Métamorphoses d’Ovide) et il est beau et séduisant. Corrompu par Morgoth « le Noir ennemi du Monde », il devient le gardien de sa forteresse. A la fin du premier âge, il est vaincu par Luthien, une elfe, et Huan, le chien légendaire.

Au cours du Deuxième Âge, Sauron tente de se repentir. Alors qu’il doit recevoir sa sentence, il s’enfuit et replonge dans le Mal, par crainte de la Colère des autres dieux. Il s’installe au Mordor et y construit sa forteresse. Sous une apparence séduisante, il convainc les Elfes de forger les anneaux du pouvoir, afin de les dominer eux, ainsi que les nains et les Hommes. Il crée dans la Montagne du Destin son propre anneau, qui a le pouvoir d’asservir tous les autres. Il récupère les anneaux qu’il a fait forger par les Elfes, et les redistribue aux nains et aux hommes. Ces derniers, corrompus par son pouvoir, deviendront des Nazgûls. Sauron s’autoproclame alors roi des hommes. Agacé par son hybris, les Númenoréens, le peuple des Hommes, l’attaquent. Sauron se laisse prendre et, durant sa captivité, les persuade d’attaquer Valinor. Cependant, lorsque l’armée débarque sur la plage, Iluvatar, le dieu créateur, crée un cataclysme qui engloutit l’île de Numénor. Le corps de Sauron est détruit, mais son âme demeure. Cette histoire rappelle à la fois l’âge d’argent chez Hésiode, mais aussi, le mythe de l’Atlantide chez Platon. Sauron perd ensuite une partie de ses habilités, dont celle de se métamorphoser et de séduire. Une fois ses forces retrouvées, Sauron attaque le Gondor, mais il est défait par la Dernière Alliance des Elfes et des Hommes. Isildur, fils du roi humain Elendil, l’anéantit en lui coupant le doigt sur lequel était enfilé l’anneau.

Sauron, le seigneur des anneaux
Sauron, avant sa chute, dans le film de Peter Jackson © New Line Cinema

Au Troisième Âge, Sauron est incapable de retrouver son corps. Il se fait appeler « le Nécromentien ». Il harcèle les différents peuples en envoyant ses Nazgûls. Cependant, Frodon, qui possède l’anneau qu’il a hérité de son oncle Bilbon, lequel l’a dérobé à Gollum, parvient à le détruire.

Après sa destruction, Sauron sombre, mais ne meurt pas. Il demeure sous la forme d’un esprit incapable de faire souffrir qui que ce soit. Au terme de cet Âge, les Elfes quittent la Terre du Milieu afin de la laisser aux Hommes. Ainsi, l’équivalent de l’âge de fer commence-t-il sur la Terre du Milieu.

Seigneur des Anneaux et âge d'orCe ne sont donc pas les Hommes qui sont responsables de la déchéance du monde, mais le Mal, incarné par Sauron. L’anneau pourrait représenter ce mal, extérieur, qui renvoie chacun de nous à son obscurité. Tout le monde est tenté par l’anneau, mais celui qui le possède, obtient le pouvoir en même temps qu’il perd tout. Ainsi, Gollum, un hobbit qui a longtemps détenu l’anneau, n’est ni vivant, ni mort. Il n’est tout simplement plus lui-même. Le mal l’a tellement rongé qu’il est devenu une partie de lui, une deuxième face, à la docteur Jekill et Mister Hyde.

Par ailleurs, Tolkien ne souhaitait pas, comme il l’annonce dans sa préface, que son récit soit interprété comme une allégorie de la première et deuxième guerre Mondiale qu’il a vécues. Son mythe de l’âge d’or n’a donc pas une portée politique, contrairement à celui de Virgile.

D’ailleurs, les Enfants d’Iluvatar, ou les premiers Hommes, sont une représentation mythique de nos origines, plus que politique.

arwen, le seigneur des anneaux et le mythe de l'âge d'orChez Hésiode, les premiers Hommes naissent et vivent avec les dieux. Dans The Lord of the ring, les Elfes, puis leurs cadets, les Hommes, Ce sont les enfants d’Iluvatar, le dieu créateur. Ils apparaissent en même temps que les deux arbres Telperion et Laurelin, marquant le début du décompte du temps.

Les Elfes sont immortels : seule une blessure profonde ou la mélancolie peuvent emporter leur âme dans les cavernes de Mordos, où ils attendront d’être réincarnés. Ce sont des êtres probablement inspirés par la mythologie celte et la mythologie irlandaise. En effet, afin de créer sa propre mythologie, Tolkien mélange les différents mythes. Son imaginaire est syncrétique, mais, le syncrétisme n’est-il pas l’une des propriétés de tout mythe et légende ?

L'âge d'or, symbolisé dans Le Seigneur des AnneauxD’autre part, les Elfes ne sont pas des Dieux, mais ils possèdent certaines caractéristiques divines : l’immortalité, la jeunesse éternelle, et ils sont doués pour manier les arcs et les épées. Ils demeurent dans un « printemps éternel ». Ils symbolisent peut-être un idéal de perfection humaine. Le fait que les Hommes viennent après eux, pourrait avoir deux significations. Soit, les Elfes sont des êtres parfaits, soit les Hommes sont des êtres parfaits. Dans le premier cas, il s’agit de considérer les Elfes comme les aînés, ceux qui sont meilleurs. Dans le deuxième cas, il s’agit de les considérer comme un brouillon avant la création du chef d’œuvre.

Les Elfes sont-ils des Adams et Eve avant leur chute ?

Si tel était le cas, pourquoi alors la Comté est-elle un paysage d’Arcadie et un paradis terrestre ?

Les hobbits, dans le seigneur des anneaux,bergers d'arcadie du mythe de l'âge d'or
Bilbon, le hobbit © New Line Cinema, Metro-Goldwyn-Mayer, WingNut Films

Ils vivent dans une nature idyllique et entretiennent « une amitié intime avec la terre ». La nature est prolifique autour d’eux, la Comté est « verdoyante ». Les hobbits ne sont pas des savants. Ils aiment bien manger, boire et fumer la pipe. Les hobbits ne sont pas bagarreurs : « Jamais les hobbits d’aucune sorte n’avaient été belliqueux et ne s’étaient battus entre eux ». Pourtant, les hobbits ont connu dans leur Histoire la Peste noire et les guerres. La mort n’est pas omniprésente sur leur terre, mais des désastres appartiennent néanmoins à leur Histoire.

Ce peuple vit donc dans un pays proche de celui d’Arcadie.

L'âge d'or présent dans le Seigneur des AnneauxDans le The Lord of The Ring, le prologue qui décrit les hobbits occupe 28 pages. Les Hobbits sont présentés, non pas comme des personnages, mais comme des personnes, avec une Histoire, des coutumes, une Terre. Ce n’est pas seulement pour instaurer le contexte que la description est si longue et minutieuse. C’est aussi pour donner plus de poids à la destinée des personnages principaux. Ces petits êtres, sans courage, ni force, qui vivent dans une sorte de paradis terrestre, ne sont pas des héros. Pourtant, ils partent en guerre, et s’aventurent dans le Mordor, pays en tout point opposé à la Contrée verdoyante, où l’industrie est reine, et la nature asséchée. La Compté est le paradis, le Mordor un enfer. Frodon, aidé par Sam, a pour mission de porter l’Anneau dans la Montagne du Destin, où il fut forgé. Dans les moments qui précèdent sa destruction, Sam se remémore la Comté. Il éprouve de la nostalgie. Pourtant, il a connu cette époque et cet endroit, alors que l’âge d’or symbolise un temps résolu qui n’a jamais été vécu par la personne qui l’idéalise. Ici, la Comté serait davantage le symbole d’un paradis perdu.

Finalement, dans Le Seigneur des Anneaux, ce ne sont pas les meilleurs ou les plus forts qui abolissent le mal, mais ceux qui ont du courage. Le Roi Sorcier D’Amgmar, chef des Nazgûls, ne peut être tué par aucun homme, en revanche, il pouvait être pourfendu par le « sexe faible ». Parce qu’il était stupide, et surtout parce qu’il était stupide d’être aussi machiste, il n’avait pas songé un seul instant qu’une femme pourrait l’anéantir.

Après la bataille qui a consacré ces héros, certains partent pour les Havres Gris, d’autres restent.

départ pour les havres gris : Le Seigneur des Anneaux, le mythe de l'âge d'or
Le départ pour les Havres Gris dans le film de Peter Jackson © New Line Cinema

Les Havres Gris sont la traduction de Mithlond, un port elfique à l’Ouest de la Terre du Milieu. Au-delà de la mer Belegaer se trouvent les Murs de La Nuit et le continent Aman, aussi appelé « Terres Immortelles ». Sur ce continent, habitent les valars (des divinités) sur la Terre de Valinor. Des Elfes habitent à Eldamar. Aucune description n’est pourtant faite de cette terre dans The Lord of The Ring. Dans le Silmarillion, le continent est décrit comme abhorrant la plus haute chaîne de Montagne. Au pied de ce versant se trouve Valinor. Au Nord, règnent le « Chaos des glaces », et le « pays des brumes », c’est le territoire d’Araman. Au Sud, le territoire d’Avathar est une obscure région.

A la fin du récit, une barque conduit Gandalf, Elrond, Galadriel, Frodon et Bilbon sur les Terres Immortelles. Celles-ci sont en fait une référence aux îles fortunées, et peut-être à Avalon.

Le Seigneur des Anneaux : Tolkien et le mythe de l'âge d'orTolkien trouvait la légende Arthurienne trop complexe. Pour cause, il n’existe pas moins de 39 livres au moyen-âge, si ce n’est plus, qui relatent l’histoire du Roi Arthur et de ses chevaliers. Pourtant, l’auteur a écrit un poème inachevé, The Fall of Arthur, qui raconte la chute du Roi.

Tolkien connaissait donc le sort de celui-ci et la façon dont sa demi-sœur, Morgane, l’emporte sur une barque vers l’île d’Avallon. « Avaler » en ancien français, signifie « descendre ».

Cette légende est elle-même inspirée par une conception héritée de la mythologie celtique. Dans la Vita Merlini, l’île d’Avalon est décrite ainsi :

« l’île des pommiers, appelée île Fortunée, parce que ses campagnes pour être fertiles n’ont pas besoin d’être sillonnées par le soc du laboureur ; sans culture et tout naturellement, elle produit de fécondes moissons, des raisins et des pommes sur ses arbres non taillés ; au lieu d’herbes son sol est couvert de toutes sortes de récoltes. On y vit plus de cent ans »

Les pommes dans la mythologie celte et dans le druidisme sont considérées comme des fruits magiques qui guérissent tout.

Dans The Lord of the Ring ou la Légende Arthurienne, les îles fortunées sont donc à la fois une image de la mort, et de l’Immortalité.

Dans The Lord of the Ring, il y a ceux qui partent et ceux qui meurent

Tous les personnages du Seigneur des Anneaux ne partent pas dans les Terres Immortelles. Seuls Gandalf le magicien, Elrond le semi-elfe, père d’Arwen, Galadriel, grand-mère d’Arwen, Frodon le hobbit et Bilbon son oncle, s’en vont au troisième Âge. Ils seront rejoints par Sam le compagnon de Frodon, l’elfe Legolas et le nain Gimli au Quatrième âge.

L'âge d'or dans le Seigneur des anneaux
Sam et Frodon, ou Le Seigneur des Anus Anneaux © New Line Cinema

Gandalf, Galadriel et Elrond sont des êtres surnaturels, qui sont ont le privilège de partir dans les Terres Immortelles. Ils sont eux-mêmes immortels. Quant à Frodo, Sam, et Gimli, qui appartiennent au monde des mortels, un privilège leur est accordé. Traumatisé par la guerre, Frodon décide de partir pour les Havres Gris, à la fin du récit. Ses blessures n’ont jamais totalement cicatrisées, comment le pourraient-elles ?

En acceptant de partir pour cette île fortunée, Frodon disparaît, et devient par la même, immortel.

Âge d'or : Le Seigneur des AnneauxSam le rejoint après la mort de sa femme. Il est devenu maire de la Comté, et a été réélu sur une longue période. Comme Sam n’a pas instauré une république bananière ou une dictature, sa réélection extraordinaire marque son nouveau statut. Il est devenu un être légendaire qui mérite sa place au panthéon des immortels.

Ainsi, la boucle est-elle bouclée : les Immortels se retirent sur leurs Terres et l’âge des Hommes commence, ou presque. En effet, Merry et Pippin qui ne partent pas sur les Terres immortelles seraient plutôt dans un autre âge : celui des héros.

Merry et Pippin sont les représentants de cet âge.

L’appendice apprend au lecteur que la destinée de ses compagnons est de mourir parmi les Rois, comme des héros. Ils appartiennent au monde des vivants, c’est-à-dire à ceux qui meurent, la race des héros. Ils représentent cette race de guerriers qui ont côtoyé les dieux, mais contrairement à Ulysse et Agamemnon, ils ne sont pas belliqueux et orgueilleux.

C’est une nouvelle définition de l’héroïsme que Tolkien propose ici.

L'âge d'or dans Le Seigneur des AnneauxEnfin, l’histoire d’Arwen et d’Aragorn serait une nouvelle forme de légende.

Dans l’adaptation de Peter Jackson, le sort d’Arwen est dévoilé : elle choisir de renoncer à la vie éternelle pour vivre auprès d’Aragorn. Ce n’est pas le cas dans les livres. L’histoire d’Arwen et Aragorn se trouve en appendice : Aragorn et elle vivent heureux plus de cent ans. Puis, Aragorn décède, et Arwen quitte ses proches et ses enfants. Leur mort marque l’avènement de la race des Hommes, et Arwen comprend, lorsqu’Aragorn meurt, quel est le don des Hommes. Elle a « enfin pitié d’eux ».

A leur façon, Aragorn et Arwen demeurent immortels, parce que leur Amour est légendaire.

Le Seigneur des Anneaux, âge d'orFinalement, l’éternité n’est pas réservée qu’à ceux qui ne la choisissent pas, puisque leur histoire devient un mythe, et le mythe une légende qui ne meurt pas.

Enfin, à travers cette recherche mythique, Tolkien abordait peut-être des questions plus profondes, comme celles de nos origines. Qui sommes-nous, d’où venons-nous, où allons-nous ? Les mythes n’apportent pas de réponse à ces questions, mais leur donnent un sens. C’était même tout l’enjeu du projet de cet auteur, bien que celui-ci ne fût jamais achevé. Nous ne pouvons que lui souhaiter longue vie et prospérité !

Skeeter

Skeeter est née le même jour que Chuck Norris, ce qui lui a conféré d'incroyables talents. Après une brillante scolarité au sein de l'école de sorcellerie Poudlard, elle est devenue professeur dans l'école pour jeunes surdoués. Elle prévoit d'épouser son collègue Wolverine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *