Dix ans de Cidre et de Dragons sur les côtes normandes - La Gazette du Geek

Dix ans de Cidre et de Dragons sur les côtes normandes

Share Button

Le week-end des 17 et 18 septembre se tenait le festival de Cidre et Dragons dans la tranquille ville normande de Merville-Franceville-Plage. Loin d’en être à son coup d’essai le plus gros rassemblement  médiéval fantastique de France fêtait cette année ses dix ans. La Gazette du Geek s’est glissée pour vous entre les invités triés sur le volet et les passants venus d’un autre monde, pour vous faire (re)vivre cette expérience en texte et en images !

Il était une fois une ville fantastique où régnait la magie mais qui n’apparaissait qu’une fois par an, le temps d’un week-end. Durant ces deux jours, les orcs, faunes, nains, elfes et autres mages se réunissaient dans ses rues où la paix entre les peuples était de mise. Même les moldus étaient les bienvenus. Nul ne craignait d’afficher sa vraie nature au grand jour, car au final, là-bas, tout le monde se comprenait et les dragons veillaient paisiblement à l’ordre et à la sécurité. Cette ville incroyable c’est Merravilla, petite bourgade à la croisée des mondes, qui, tous les ans, élit domicile sur la côte normande.

Cidre et Dragons

 Le long de son avenue principale, des dizaines de boutiques se massent, pour proposer leurs armures, étoffes et autres potions de vie ou de mana. Au détour d’une rue le campement Fantasy vous tend les bras. Là les faunes sont légions, mais ils y côtoient aussi des ents, des golems et autres trolls et gobelins. Les visiteurs n’ont rien à craindre, un accord tacite entre tous prône la paix. Mais personne ne sait ce qu’est devenu le jeune garçon qui eut l’affront de s’exclamer, devant un orc, « Vous les orcs, en fait, vous servez à rien ! », avant de s’apercevoir que son interlocuteur n’était pas seul… Les humains qui résident là sont habitués à cette compagnie des plus… spéciales. Ils ne s’étonnent plus de les voir déambuler tandis qu’ils vous content des histoires d’un autre monde.

Cidre et Dragons, à la croisé des genres

Plus loin, le campement Steampunk regroupe dans une atmosphère vaporeuse tous les plus grands savants fous de notre multivers. Machinerie, inventions en tous genres, de quoi ouvrir un cabinet de curiosité. Le campement accueille aussi d’autres créatures relevant presque de la légende. Parmi elles, ce que les moldus appellent des « auteurs » pensant que ce qu’ils écrivent est une pure fiction, alors que ces personnes racontent, en fait, le monde dont ils sont originaires. Il y a aussi des bardes aux styles très variés, l’un par exemple dit faire partie du groupe MagoYond, un concile de bardes chantant à la gloire des zombies et autres monstres. Un homme rencontré sous un sapin lors d’une averse se faisant appeler Pen of Chaos, nous a confié avoir récemment édité un bestiaire de son monde d’origine, probablement, selon ses dires, l’ouvrage le plus complet à ce jour dans cette catégorie…

Cidre et Dragons

Face à la mer, des Vikings venus du grand nord ont installé leurs tentes sur le sable. Pour faire honneur à leur réputation, ils s’affrontent régulièrement, couvrant le grondement des vagues de leurs cris et du bruit de leurs lames. Non loin, d’autres cris rivalisent, mais ici il n’est pas question de joutes belliqueuses. C’est du sport. Du sport viril, du sport brutal, du sport d’hommes forts et de durs à cuire, c’est du Trollball (à prononcer avec une voix particulièrement grave et virile en insistant sur le « o » de Troll) ! Le concept est simple : mettre la balle, ou le crâne, selon vos goûts, dans le but adverse en traversant le terrain. Facile a priori… Sauf que les deux équipes sont armées et cuirassées et que les arbitres peuvent décider de rajouter des règles aléatoires, comme avancer en sautant à cloche pied. Et oui ! C’est du TROLLball, pas un sport d’elfe !

Cette année était en plus une année un peu spéciale pour Merravilla, la ville fêtait ses dix ans d’apparition terrestre et pour cela les Dragons avaient prévu quelques surprises. Une centaine d’aventuriers et guerriers suffisamment courageux ont été envoyés le premier jour dans le monde d’Olydri. Ils ont participé à la grande bataille entre la Coalition et l’Empire, sous la surveillance attentive d’une certaine Gaea… La soirée du samedi, elle, électrisa les foules et les races grâce à différents groupes de bardes, en gardant le meilleur pour la fin : le Naheulband.

cidre et Dragons

La pluie ne refroidit pas la fougue des guerriers, l’inventivité des savants et la magie des sorciers. De nouveau, Merravilla ne passa pas inaperçue durant sa brève présence terrestre et elle rappela à tous que, malgré les races, nous n’appartenions qu’à un seul peuple : celui de l’imaginaire.

En savoir plus sur :

Le festival – http://www.cidreetdragon.eu

MagoYond – www.magoyond.com

L’actualité de Pen of Chaos – www.penofchaos.com

Le Trollball – Les chroniques de Jaorken / Entre Chien et Loup, tous deux sur Facebook

Crédits photos : Emma Soulier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *