Les Chroniques de Shannara : les trois épisodes suivants au crible - La Gazette du Geek

Les Chroniques de Shannara : les trois épisodes suivants au crible

Share Button

Ce vendredi 27 mai, la chaîne France 4 poursuivait la diffusion des Chroniques de Shannara avec trois épisodes supplémentaires. Petit débriefing avec la Gazette du Geek !

Attention cette chronique contient de vrais morceaux de spoilers certifiés AOP !

Alors que l’épisode 3 se clôturait sur Amberle, qui s’apprêtait à passer l’épreuve de l’Ellcrys, l’épisode 4 débute au sein de l’arbre sacré. Une scène qui rappelle beaucoup les débuts de Link avec l’arbre Mojo dans Ocarina of Time. Le fait qu’elle doive affronter une vision afin d’entamer une quête est un élément récurrent dans la fantasy. Le rôle et l’identité de Bandon se dévoilent peu à peu : c’est un oracle, il a donc le pouvoir de voir l’avenir. De plus, la série prend un nouveau tournant dans la narration puisqu’une quête démarre pour Amberle et Wil. Par conséquent, la comparaison avec le modèle de quête dans le genre de l’heroic fantasy ; avec Le Seigneur des Anneaux en premier, va obligatoirement se faire. Que ce soit dans les choix de la réalisation, la narration ou même les partis pris. Pourtant, l’histoire prend le contre-pied de ce qui est attendu. En effet, celle-ci ralenti sérieusement tout au long de l’épisode afin de se consacrer à la quête d’un démon infiltré dans le palais.

Le principal reproche qu’on pourrait adresser aux Chroniques de Shannara, c’est de trop vouloir en faire, à la manière de Game of Thrones et donc de ne pas avoir de réelle identité. Il y a cependant quelques scènes clés qui montrent que le choix de réalisation n’est clairement pas le même : un acte empêché, des plans choisis, des choix de caméras. Ce que cet épisode apporte également, c’est un indice spatial et narratif du passé de cet univers. A un moment de l’épisode, Amberle, Wil et Eretria vont arriver sur une ancienne décharge avec des objets humains (des bidons et des pneus), sauf que celle-ci est empoisonnée. Pour les personnes qui ne sont pas familières avec l’univers littéraire de Terry Brooks, la série prend le parti de ne rien vous expliquer. Le peu d’indices se trouvent dans le (très bon) générique, et de temps en temps dans les épisodes. Un mot rapide, également, sur l’évolution des relations entre personnage, avec le triangle Amberle-Wil-Eretria, dont la première a bien vite oublié son petit ami tué peu de temps auparavant. La série est assez floue sur cette relation et donne l’impression de ne pas savoir où aller, les scènes alternent entre des moments trop romantiques pour ce genre de série, à d’autres qui ne le sont pas assez. Le bon dosage semble donc compliqué à trouver.

the-shannara-chronicles-saison-1-episode
Voilà un bel exemple de ton romantique hors de propos

L’épisode 6 commence par un flash-back. Ce dernier donne plus d’informations sur le passé d’Amberle et les circonstances de la mort de son père. Il révèle aussi les tensions entre races qui peuvent exister. L’épisode apporte de nouveaux arguments dans la comparaison avec Le Seigneur des Anneaux. Tout d’abord, parce que la narration le permet, mais aussi parce que la réalisation passe rapidement sur les passages concernés. De l’autre côté, la position du druide Allanon est mise à mal par le démon Métamorphe infiltré dans le palais royal. Notez qu’un soidisant artefact magique, caché dans les tréfonds du palais, et quasiment mythique, est retrouvé en trente secondes d’épisodeAutant dire que tout cela enlève un peu le côté légendaire de l’objet. Enfin, le dernier point à aborder, c’est l’accent mis entre les deux princes elfes : Arion et Ander Essendil. Le premier, destiné à être roi, est montré comme de moins en moins méritant, alors que son petit frère entre dans la lumière.

Que retenir de ces 3 épisodes ?

Une identité trouvée, une narration qui s’est lancée en même temps que la quête, mais il y a toujours les mêmes envies de trop en faire dans la réalisation. Si le contenu commence à se trouver, les relations amoureuses entre personnages peinent à trouver le bon dosage, même si cela ne nuit pas encore à la série.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *