The Killing Joke, une animation aussi bonne qu’espérée ? - La Gazette du Geek

The Killing Joke, une animation aussi bonne qu’espérée ?

Share Button

Nous nous penchons aujourd’hui sur Batman; The Killing Joke, le film d’animation de Sam Liu, adapté du comics d’Alan More.

Dans la continuité des nombreux films d’animation Batman qui sont sortis ces dernières années, et qui comptaient pour quelques films très moyens (Son of Batman, Bad Blood) et des chefs-d’œuvre (les 2 parties de The Dark Knight Returns, Under The Red Hood,etc.) The Killing Joke a fait son apparition. Étant déjà sûrement l’une des histoires les plus mythiques de la licence, ce nouvel opus était aussi très attendu pour le retour de Mark Hamill dans la peau du Joker, ainsi que la participation de Kevin Conroy en tant que Batman. Quoi de mieux que d’avoir les meilleures voix du Joker et de Batman pour que la sauce prenne ? Pour toutes ces raisons, et aussi car il s’agit premier film d’animation Batman à être Rated-R, l’attente était grande du côté des fans de batou.

Que vaut donc le film d’animation The Killing Joke ?

Batman: The Killing Joke, le comicsCommençons donc par ce qui a fait le plus polémique : la première demi-heure, assez déconnectée du reste du film et qui a déplu à pas mal de spectateurs. The Killing Joke étant un comics assez court, il n’était pas vraiment possible de faire un long-métrage juste avec cela, et les scénaristes ont donc choisi de faire une autre histoire à côté afin de combler un peu le temps. Évidemment, cette première partie est liée à la suite, notamment car elle met en avant Batgirl et la relation qu’elle entretient avec Batman. Cependant, cela reste bien trop ténu pour pleinement justifier la présence de cet arc narratif. On a ainsi la désagréable impression d’avoir deux moyens-métrages collés l’un à l’autre et non véritable film. Pour ce qui est de l’histoire en elle-même, si elle n’est pas incroyable, elle reste plutôt agréable à suivre, avec un méchant potable et un drama efficace. La fameuse scène tant décriée récemment n’est d’ailleurs pas si mauvaise que ça, et reste finalement cohérente avec l’univers des films d’animation.

Mais la suite, elle, vaut vraiment le détour. En décidant d’adapter quasiment case par case le comics, The Killing Joke reste très fidèle à son matériau de base, et arrive donc à bien transmettre les sensations et la noirceur de cette histoire vraiment tragique. Notamment la fin, qui est absolument parfaite et soulève autant de questions que celle du comics. L’animation est un peu rigide, mais fonctionne bien, et les décors donnent bien corps à l’image. Il y a parfois quelques touches de CGI pas forcément très jolies, mais rien qui gêne vraiment le visionnage. L’une des grandes réussites du film reste la performance de l’acting vocal (en anglais tout du moins), avec notamment un Mark Hamill qui signe sûrement sa meilleure performance pour ce personnage (et on n’avait pas dû voir un aussi bon Joker depuis le Dark Knight), mais aussi Kevin Conroy toujours excellent dans son rôle du justicier de la nuit. Toutes les autres voix sont aussi très convaincantes, et donnent ce petit plus qui permet au film d’être vraiment convaincant.

Il est toutefois dommage que le début soit si anecdotique, et que le film n’exploite pas entièrement le format audiovisuel. L’adaptation reste très proche du texte, et il n’y a au final que très peu de plus-value par rapport au comics. Si avoir les voix de Mark Hamill et de Kevin Conroy est clairement une bonne chose, les dessins restent globalement moins beaux et surtout moins détaillés), si bien qu’au final il est peut-être préférable de découvrir cette histoire avec la version d’Alan Moore. C’est donc un film intéressant, mais pas pleinement réussi qu’à réalisé Sam Liu (un peu comme son Batman Year One), et dans le genre nous préférons toujours largement Jay Oliva, qui avait superbement adapté The Dark Knight Returns.

Crédits photo : Warner Bros. Animation / DC Comics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *